fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeAFPMusique: Michel Polnareff entre la vie et la mort

Musique: Michel Polnareff entre la vie et la mort

franckprovost728

Paris (AFP) – Le chanteur Michel Polnareff, 72 ans, qui a dû annuler ce week-end les deux derniers concerts de sa tournée à la suite de problèmes respiratoires, se trouvait lundi entre la vie et la mort en raison d’une embolie pulmonaire. 

L’interprète de “La poupée qui fait non”, qui a enchaîné près de 70 concerts depuis le printemps, a été victime en début de semaine d’une sinusite qui s’est transformée en bronchite, selon son attaché de presse.Sous antibiotiques, il avait toutefois assuré trois concerts consécutifs, à Toulouse, Pau et Bordeaux mais avait dû renoncer à la salle Pleyel à Paris, vendredi, puis au Zénith de Nantes, samedi. 

Selon le certificat médical de l’American Hospital, où il a été admis samedi, Michel Polnareff a été hospitalisé “dans le cadre d’un syndrome infectieux traité depuis une semaine”.

“Les examens pratiqués lors de son hospitalisation ont révélé une embolie pulmonaire bilatérale qui engage son pronostic vital”, précise ce certificat transmis lundi par l’entourage du chanteur aux éternelles lunettes blanches. 

Dans une vidéo publiée vendredi sur son compte Facebook, “l’Amiral” avait lui-même annoncé son forfait pour le concert du soir, salle Pleyel. 

“Chers amis, je viens avec une mauvaise nouvelle.Je ne pourrai pas assurer le show ce soir.J’en suis profondément désolé mais je suis dans un état d’épuisement total.Je vous aime.A bientôt!”, avait annoncé l’auteur de “Goodbye Marylou”, visiblement éreinté, la voix prise.

“Il a subi des infiltrations pour pouvoir tenir la scène à Toulouse, Pau et Bordeaux.Vendredi matin, il a été pris d’importants vertiges et de chute de tension”, avait précisé à l’AFP son attaché de presse Fabien Lecoeuvre.

Malgré une nuit de repos, son état s’est aggravé samedi et la décision de l’hospitaliser a été prise, entraînant l’annulation du concert en soirée à Nantes, dernière date de cette tournée.

– “Il DOIT se reposer” –

“Samedi matin au réveil, il toussait beaucoup, il avait du mal à respirer et il avait une forte hausse de tension.On l’a conduit à l’hôpital à 14H00”, avait indiqué M. Lecoeuvre.

De son côté, Danyellah, la compagne de Michel Polnareff, avait posté samedi soir un message à destination des fans: “Sur ordre médical, Il DOIT se reposer.Il est très peiné par ces décisions nécessaires à une complète récupération, les médecins lui ayant conseillé de quitter momentanément les réseaux sociaux pour un repos complet.”

La gravité d’une embolie dépend de l’importance de la partie du poumon touchée et de l’état cardiaque ou respiratoire de la personne.Dans sa forme la plus grave, elle peut provoquer une insuffisance cardiaque, une destruction plus ou moins étendue des cellules du poumon et une pénurie d’oxygène dans le sang.

L’embolie pulmonaire survient lorsqu’un caillot finit par boucher une artère des poumons.La partie du poumon affectée ne peut alors plus fournir d’oxygène à l’organisme. 

Michel Polnareff avait fait son retour sur les scènes françaises en 2007, avec une tournée marquée par un méga concert au pied de la Tour Eiffel à Paris pour le 14 juillet.Avant cela, l’icône pop anticonformiste n’avait plus chanté en France depuis 1973, date à laquelle il était parti s’installer aux Etats-Unis à la suite de problèmes fiscaux, réglés depuis. 

Un an plus tôt, en octobre 1972, son affiche “PolnaRévolution” sur laquelle il montrait ses fesses pour la promotion d’une série de concerts à l’Olympia, avait créé le scandale.

Michel Polnareff a lancé cette nouvelle tournée au printemps dernier, après avoir sorti fin 2015 un nouveau morceau, “L’homme en rouge”.Annoncé depuis plusieurs années, son dixième album studio a lui été plusieurs fois repoussé.Son dernier opus remonte à 1990 (“Kâma Sutrâ”).

Le chanteur, qui vit à Los Angeles depuis de nombreuses années, a publié une autobiographie en début d’année, intitulée “Spèrme”, dans laquelle il évoque notamment son enfance et sa récente paternité.


Source: AFP
Share With:
Tags