fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUNouvelle-Zélande : une taxe « touriste » pour protéger l’Environnement

Nouvelle-Zélande : une taxe « touriste » pour protéger l’Environnement

tfm

 

Se servir du boom touristique en Nouvelle-Zélande et l’utiliser comme arme écologique : voilà l’agenda du gouvernement social-démocrate de Jacinda Ardern pour le mois d’octobre. Cette taxe d’entrée, qui s’élèvera à 20 euros/personne, pourrait générer 46 millions d’euros. 

«L’héritage naturel et culturel de la Nouvelle-Zélande est au cœur de notre industrie du tourisme et de notre identité nationale. Nous devons établir une industrie de tourisme durable qui protège et chérit cet héritage pour les générations futures.»

C’est ainsi que la ministre de l’environnement néo-zéolandaise Eugenie Sage présente les objectifs de cette nouvelle mesure fiscale.

Pour la seule année 2018, ce petit pays de 5 millions d’habitants, a accueilli presque 4 millions de touristes, soit 80% de sa population totale de l’île.

L’idée est de contrôler au mieux les impacts négatifs de l’industrie touristique : en pleine croissance, le tourisme pèse plus de 8% des émissions de GES dans le monde.

Ainsi, au vu des nombreuses plaintes d’infrastructures touristiques jugées insuffisantes, il ne reste plus qu’à  espérer que les 46 millions d’euros que générera cette taxe ne servira pas à bétonner et artificialiser les sols des nombreux joyaux que compte l’archipel.

 


N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

 

 

Comments
Share With: