fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUNSW : deux écoles professionnelles pour répondre au besoin de main d’oeuvre en NSW?

NSW : deux écoles professionnelles pour répondre au besoin de main d’oeuvre en NSW?

franckprovost

La première ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, Gladys Berejiklian, a déclaré lundi dernier que le gouvernement, s’il était réélu, atteindrait un objectif de 250 000 emplois crées grâce notamment à l’ouverture de deux nouvelles écoles secondaires professionnelles.

« Nous allons investir et créer deux écoles de métiers, l’une dans l’ouest de Sydney et l’autre dans la région de Northern Rivers, parce que nous savons que ces régions ont des défis à relever notamment en matière de chômage des jeunes, a-t-elle déclaré.

Cette annonce fait suite à la publication de données sur l’emploi par l’Australian Bureau of Statistics, selon lesquelles le taux de chômage en Nouvelle-Galles du Sud serait tombé sous la barre des 4%.

Mais ce taux de chômage historiquement bas ne doit pas pour autant cacher un taux de chômage des jeunes qui lui demeure étonnamment élevé dans certaines parties de l’État – 14,3 % en Nouvelle-Angleterre et dans le Nord-Ouest, 14,3 % dans le Riverina et 23,3 % à Coffs Harbour et Grafton.

Mme Berejiklian a déclaré que les deux écoles de métiers et les camps de formation supplémentaires contribueraient à résoudre le problème du chômage des jeunes. Le gouvernement régional s’est donc engagé à investir jusqu’à 17 millions de dollars dans la construction d’installations de formation pour les deux écoles de métiers dans deux écoles existantes. Ils enseigneront aux  » jeunes qui ne s’intègrent pas dans le système existant  » des métiers porteurs et pourvoyeur d’emplois comme la construction, l’électrotechnique ou encore l’hôtellerie.

Cette proposition s’inscrit en outre dans un besoin de main d’oeuvre globale :  » une main-d’œuvre qualifiée croissante est nécessaire pour construire les 90 milliards de dollars de projets d’infrastructure de l’État  » a déclaré le vice-premier ministre conservateur John Barilaro.

 » La plus grande menace pour notre économie est le manque de travailleurs manuels (…) Conformément à ce que nous demande l’industrie, il faut former des jeunes ouvriers spécialisés afin de sauvegarder des savoirs-faire, rappeler aux jeunes que les cols bleus sont de retour  » affirme-t-elle.

Preuve que la campagne est déjà lancée, le projet libéral du gouvernement actuelle suscite des critiques venues de la gauche écologique.

Le porte-parole du Parti travailliste pour le Trésor, Ryan Park, a rejeté cette plan, affirmant que plus de 13 000 emplois pourraient être créés dans le cadre d’un plan d’énergie renouvelable.

« Tout l’argent provenant des mauvaises priorités des libéraux et des conservateurs en matière d’infrastructure sera redirigé vers des investissements créateurs d’emplois ailleurs, y compris le train à grande vitesse entre Sydney et Parramatta, ainsi que des travaux d’une valeur de 3 milliards de dollars sur le réseau ferroviaire  », a-t-il déclaré.

Source : Sydney Morning Herald 


N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

 

Comments
franckprovost
Share With: