fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUAUSTRALIEPerth : « les gens se moquent, on aurait pas dû acheter cette maison »

Perth : « les gens se moquent, on aurait pas dû acheter cette maison »

nc

Faire 3 créneaux pour rentrer chez soi matin et soir : en Australie-Occidentale, une famille est confrontée à cette absurdité quotidienne. Et elle devra apprendre à vivre avec selon le conseil de quartier. 

L’histoire commence il y a deux lorsque la famille Quadrio achète cette maison, à une heure au sud de Perth. La famille hésitait à l’époque au sujet de ce grand arbre qui poussait en plein milieu de l’allée, mais croyait que son emplacement – directement derrière la boîte aux lettres – faisait partie de sa propriété.

Mais quand les Quadrios ont tenté de l’abattre car au beau milieu de leur porte de garage, le conseil de quartier les a informés que l’arbre faisait partie des terres du conseil et qu’ils ne pourraient pas l’enlever.

De surcroit, les membres de la famille ne peuvent pas garer leur voiture dans l’allée parce que la sève qui tombe de l’arbre endommage leur véhicule. La famille est donc condamné à faire un créneaux en trois temps pour rentrer et sortir de chez eux.

« Les gens ricanent et nous disent que l’on aurait pas dû acheter la maison si l’arbre ne nous plaisait pas. Mais nous ne savions pas qu’il n’était pas à nous ! » s’emporte Mme Quadrios.

Dans une déclaration, le maire de la ville de Mandurah Mark Newman a rappelé qu’il  « est important que les résidents considèrent les infrastructures existantes, y compris les arbres, lors de l’achat et la construction de maisons« .

Répondant à la requête de la famille, la commune a souligné qu’elle n’enlevait les arbres d’accotement qu’en cas de « nécessité absolue« , de mort ou de maladie.

Mme Quadrio enrage : « J’ai téléphoné et je leur ai demandé s’ils pouvaient venir le tailler ou si nous pouvions l’enlever. Environ deux semaines plus tard, j’ai reçu une lettre me disant que la sève, les feuilles, le pollen, les branches qui tombent n’étaient pas leur problème, » dit-elle.

Après le garage, les branches, la sève, un autre problème va bientôt surgir : les racines qui commencent à soulever le trottoir et qui se dirigent tout droit vers la maison.

« Le prochain problème sera pour nous les racines qui passeront sous notre maison…Quels seront les dommages et les coûts pour nous?  » s’interroge-t-elle.

Affaire à suivre donc…

Source : news.com.au


Suivez Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram et abonnez-vous gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille, une inexactitude ? Contactez-nous

Comments
nc
Share With: