fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUOpinion : Anthony Dillon, universitaire aborigène, lie la crise du suicide autochtone à la colonisation

Opinion : Anthony Dillon, universitaire aborigène, lie la crise du suicide autochtone à la colonisation

gjfood

Selon Anthony Dillon, universitaire aborigène, la crise du suicide chez les autochtones australiens découlerait du problème de la colonisation.

Les commentaires de Mr. Dillon sont survenus après que The Weekend Australian ait annoncé que quatre filles aborigènes s’étaient suicidées en une semaine, craignant que les enfants d’aborigènes comptabilisent la moitié des suicides d’enfants.

Environ 5% des Australiens âgés de moins de 17 ans sont aborigènes et insulaires du détroit de Torres, mais 40% des enfants qui ont perdu la vie au cours de l’année écoulée étaient autochtones, selon Gerry Georgatos, chef de l’équipe de réaction critique des peuples autochtones fédéraux.

La tragédie la plus récente a eu lieu la semaine dernière dans le sud de Perth, où une fillette aborigène de 15 ans aurait trouvé la mort. Sa mort est survenue après le décès d’une autre fille aborigène de 15 ans originaire d’Australie-Occidentale à l’hôpital de Townsville, le 3 janvier.

Une autre fillette aborigène de 12 ans vivant dans la ville de Pilbara, dans le sud de Hedland, s’est suicidée dimanche dernier ; son père s’était suicidé en 2012. Et lundi dernier, une fille de 14 ans de la communauté autochtone de Kimberley, à Warmun, s’est également suicidée.

L’universitaire indigène Pat Dudgeon, de l’Université de l’Australie occidentale, a imputé la crise à la colonisation, qui, dit-il, joue « un rôle essentiel dans la dégradation de la santé mentale et du bien-être général des peuples autochtones« . Mais le Dr Dillon, de l’Institut de psychologie positive et d’éducation de l’Université Catholique Australienne, a jugé la situation plus compliquée. « Il est beaucoup trop facile de simplement blâmer la colonisation ou de dire que le gouvernement n’en fait pas assez« , a-t-il déclaré, ajoutant que le principal défi consistait à empêcher les gens de penser au suicide.

Le Dr Dillon a déclaré qu’il pensait que les activistes faisant campagne pour changer la date de la fête de l’Australie devraient plutôt consacrer leurs énergies à l’épidémie de suicides. (Burrell, AUS)

Source : The Australian

——————————————

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
franckprovost
Share With: