fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUPartenariat mondial pour l’éducation: Les pays donateurs ont annoncé des contributions de 2,3 milliards de dollars

Partenariat mondial pour l’éducation: Les pays donateurs ont annoncé des contributions de 2,3 milliards de dollars

franckprovost

Dix chefs d’État en exercice et trois anciens, et plus de 60 ministres se sont réunis lors de la Conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE), en faisant l’événement de financement de l’éducation du plus haut niveau jamais organisé.

President Emmanuel Macron, President Macky Sall, and Julia Gillard.
Cet événement, co-animé par le Président Macky Sall de la République du Sénégal et le Président Emmanuel Macron de la République française, est une première. La conférence de financement de l’éducation innove en effet en étant co-présidée par le dirigeant d’un pays du G7 et le président d’un pays en développement. Plus de 1 200 personnes ont participé, notamment des responsables de l’UNESCO, l’UNICEF, la Banque mondiale, la société civile, des fondations à vocation philanthropique et du secteur privé. Rihanna, Ambassadrice mondiale du GPE, soutenue par Global Citizen, était également présente.

La conférence, par sa taille et la nature de ses participants, fut une véritable démonstration du renforcement de la volonté politique mondiale pour garantir que chaque enfant puisse aller à l’école et apprendre. Cet élan intensifié va permettre au Partenariat mondial pour l’éducation d’atteindre son objectif : contribuer 2 milliards de dollars par an d’ici 2020 à la planification sectorielle et aux services d’éducation afin de soutenir l’apprentissage dans les pays en développement.

Les pays donateurs ont annoncé des contributions au GPE de 2,3 milliards de dollars, une augmentation substantielle du financement, comparé aux 1,3 milliards de dollars contribués au cours des trois dernières années. Par ailleurs, plusieurs pays donateurs ont indiqué leur intention de contribuer d’autres fonds au cours de la période de financement.

La plus importante source de financement de l’éducation demeure les pays en développement eux-mêmes. Plus de 50 pays en développement ont ainsi annoncé qu’ils augmenteraient leurs dépenses publiques consacrées à l’éducation pour la période 2018 – 2020 pour atteindre un montant total de 110 milliards de dollars, comparé à 80 milliards de dollars entre 2015 et 2017.

Le GPE encourage les pays en développement à augmenter leurs dépenses en matière d’éducation pour atteindre 20 % de leur budget total. Sur les États qui se sont engagés aujourd’hui, plus des deux tiers auront atteint ce but d’ici 2020.

« Je suis enthousiasmée par la générosité et la détermination dont nous avons été témoins aujourd’hui pour garantir à chaque enfant et chaque jeune un accès à une éducation de qualité. Suite aux engagements de la journée, nous voyons émerger une réelle tendance à prendre à bras le corps la crise mondiale de l’apprentissage » a déclaré Julia Gillard, Présidente du Conseil d’administration du GPE et ex-Premier ministre de l’Australie. « Le succès de la conférence marque un tournant du soutien politique mondial au financement de l’éducation, ainsi qu’une nouvelle dimension et profondeur de notre partenariat. »

Les Émirats Arabes Unis ont rejoint le GPE lors de la conférence, devenant ainsi le premier bailleur arabe avec une contribution annoncée de 100 millions de dollars. Le Sénégal, outre son engagement à augmenter ses propres dépenses en matière d’éducation, est devenu le premier bailleur africain du GPE. Les Pays-Bas et l’Espagne ont renouvelé leur implication, et pour la première fois, la Chine était présente.

« Ce soutien sans précédent signifie aujourd’hui que le Partenariat mondial pour l’éducation peut continuer à se concentrer sur les enfants les plus exclus et les plus vulnérables, et s’efforcer d’élargir son aide à 89 pays, dans lesquels vivent 870 millions d’enfants et 78 pourcent des enfants non scolarisés dans le monde » a déclaré Alice Albright, Directrice générale duPartenariat mondial pour l’éducation.

Le modèle de financement du Partenariat mondial pour l’éducation est un catalyseur de l’investissement dans l’éducation, qui œuvre aux côtés des gouvernements des pays à faible revenu et des pays de la tranche inférieure des pays à revenu intermédiaire au renforcement de leur système éducatif. Le Partenariat mondial pour l’éducation aide les gouvernements à développer des plans sectoriels de l’éducation robustes pour que les fonds soient dirigés en toute confiance vers les domaines prioritaires, et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l’éducation pour tous les enfants.

Source : AFP


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

 

Comments
franckprovost
Share With: