fbpx
HomeACTUPayer des impôts serait contraire à la volonté Dieu pour deux Australiens

Payer des impôts serait contraire à la volonté Dieu pour deux Australiens

Un frère et une sœur de Tasmanie refusent de payer leurs taxes à l’État en invoquant la “Loi du Dieu-Tout-Puissant”.

Fanny Beerepoot et son frère Rembertus ont été condamnés par la Cour suprême à verser 2,3 millions de dollars à l’Australian Taxation Office (ATO). Depuis plusieurs années, cette famille de confession chrétienne refusait de payer leurs impôts car ce serait “contraire à la volonté de Dieu”.

Nous comp­tons sur les béné­dic­tions que nous rece­vons de Dieu et sur celles que nous lui donnons en retour, non en une entité exté­rieure tel que le service des impôts”, a déclaré Fanny Beerepoot. Avec son frère, ils devaient 930 000 dollars à l’ATO d’impôts sur le revenu et autres frais en 2017.

Déjà à cette époque, leur propriété de 2,44 hectares avait été saisie par le conseil de la vallée de Meander parce qu’ils n’avaient pas payé leur taxe d’habitation annuelle de 3 000 dollars depuis sept ans. La fraterie était en règles jusqu’en 2011 avant d’avoir une relation spirituelle plus profonde qui leur a fait réaliser que payer des impôts était contraire à la volonté de Dieu. Ils ont même envoyé une lettre à la reine Elisabeth II et à Scott Morrison, le Premier ministre australien, au mois de juin, les invitant à remettre en question à remettre en question la juridiction fiscale et le bien-fondé de la législation.

Nous esti­mons que la Cons­ti­tu­tion affirme que le Common­wealth est sujet à la loi divine, et que la loi de Dieu Tout-Puis­sant est la loi suprême de ce pays, s’est encore défendu Rembertus Beere­poot. Nous ne possédons rien puisque nous sommes à lui [Dieu].”

En additionnant leur dette fiscale, les frais administratifs, les intérêts et les dettes de leur compte courant, Fanny et Rembertus Beerepoot doivent régler 2,325 millions de dollars, a ordonné le juge en l’absence de référence spécifique dans la Bible.

Source : l’Obs.


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Share With: