fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUPlus de 30 000 Australiens mariés « trompent » leurs conjoints chaque mois en Australie

Plus de 30 000 Australiens mariés « trompent » leurs conjoints chaque mois en Australie

franckprovost

Chaque mois, plus de 30 000 Australiens trompent leurs partenaires par le biais du célèbre site infidélité Ashley Madison, selon la société dont la marque controversée a été construite sur le slogan: « La vie est courte. Ayez une aventure ».

Malgré le piratage très médiatisé d’Ashley Madison en 2015, où 16 gigabytes de données de comptes privés d’utilisateurs ont été transférées sur Internet, déclenchant des suicides, les Australiens continuent de s’inscrire en masse sur le site dédié aux « infidèles ».

L’année dernière, un audit de la société effectué par Ernst & Young a révélé que chaque mois près de 12 000 Australiens créaient des profils Ashley Madison. Le rapport a révélé que les femmes australiennes rejoignaient le site de l’adultère à un rythme presque aussi rapide que celui des hommes.
S’adressant à nine.com.au, Paul Keable, vice-président des communications d’Ashley Madison, a déclaré que l’Australie était un marché « critique ».

« Il y a plus de 30 000 affaires par mois en Australie« , a-t-il déclaré.

Quand on lui a demandé comment il pouvait quantifier cette statistique, M. Keable a répondu que celle-ci reposait sur une métrique d’Ashley Madison montrant qu’un utilisateur recevait un message d’un partenaire sexuel éventuel et répondait.

M. Keable, le visage public médiatique de Ashley Madison, a écarté l’idée que son travail ressemblait à un lobbyiste pour de grandes compagnies de tabac ou de pétrole.
« Une des premières choses que je demande à [ceux qui cherchent un emploi à Ashley Madison] est de savoir si vous avez envisagé le type de conversation que vous allez avoir avec votre épouse, vos parents, vos amis. Chaque fois que je sors socialement et que les gens découvrent ce que je fais, ce n’est pas que des réprimandes que je reçois mais surtout une sorte de fascination. Ils veulent savoir pourquoi ce site peut exister ? »

Et c’est le point où M. Keable expose la philosophie de son entreprise sur la monogamie, tout en évitant soigneusement la question de savoir si Ashley Madison est ou non corrompu moralement. M. Keable affirme qu’aucune publicité télévisée ou panneau d’affichage géant d’Ashley Madison ne pourrait convaincre une personne mariée et heureuse d’avoir soudainement une liaison. Il a ajouté que les femmes des dernières décennies avaient été encouragées à avoir des relations extra-mariées, car elles ne craignaient plus la ruine financière ni la perte de leurs enfants.

En 2010, une publicité pour Ashley Madison a été retirée des écrans de télévision australiens après avoir généré une vague de plaintes. Mettant en vedette un homme et une femme presque nus, la brève publicité s’est terminée par le message suivant: « Ce couple est marié… mais pas l’un avec l’autre. »

« Nous sommes amenés à croire, que ce soit par Hollywood ou par la narration véhiculée par les grands médias, que le mariage et la monogamie reposent sur un concept d’amour romantique. La réalité est que la monogamie n’a pas été créée pour ces raisons mais pour des raisons économiques« , a déclaré M. Keable.

En juillet 2015, Ashley Madison a fait les gros titres après avoir été piratée par un groupe appelé The Impact Team, qui a menacé de publier des informations sur les utilisateurs du site, à moins que son éditeur, Avid Life Media, ne le supprime.

Mais la société a refusé et un mois plus tard, les données piratées, y compris les détails de carte de crédit, les comptes de messagerie, les adresses personnelles et les préférences sexuelles, ont été publiées sur le Dark Web.

Aux États-Unis et au Canada, la police a signalé plusieurs suicides pouvant être liés à la fuite. L’analyse de ces données a montré qu’environ 90 adresses électroniques prétendument piratées d’Ashley Madison étaient liées à des comptes d’éducation catholiques australiens.

Les comptes liés aux employés des ministères fédéraux de la Santé, de l’Éducation et de l’Environnement, de l’ABC et du ministère du Procureur général de NSW ont été inclus dans le dépotoir, de même que de nombreux représentants de la défense et des affaires étrangères.

En juillet dernier, les propriétaires d’Ashley Madison ont déclaré qu’ils débourseraient 14,3 millions de dollars pour régler une action en justice intentée par un tribunal américain au nom de 37 millions d’utilisateurs dont les données personnelles auraient été volées par des pirates.

Sources: 9news

———————————–

N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter. Des idées, des commentaires ? Une coquille, une inexactitude ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
Share With: