fbpx
HomeACTUPolémique sur le port de la burqa au Parlement australien

Polémique sur le port de la burqa au Parlement australien

Le Premier ministre Tony Abbott a indiqué qu’il apporte son soutien aux appels qui visent à interdire l’entrée du Parlement aux personnes souhaitant le visiter avec une burqa. M. Abbott ajoute que le Parlement doit disposer d’une sécurité maximale.

Les députés de la coalition, Cory Bernardi et George Christensen, ont dit qu’ils estiment que la burqa doit être retirée lors des contrôles de sécurité à l’entrée du bâtiment.

Le Président de la Chambre Bronwyn Bishop et le président du Sénat Stephen Parry sont occupés de consulter des agences de sécurité avant de prendre une décision définitive.

Pout Tony Abbott, il est tout à fait approprié que, dans certaines circonstances, les gens soient tenus de montrer leur visage. « Il ne peut y avoir qu’une seule règle et non une seconde pour les personnes portant une autre sorte de vêtements. Si la règle impose que l’on doive montrer son visage, il n’y a pas d’autres alternatives que de le montrer. Il est important que les gens soient en mesure d’être identifiés, il est important que les gens soient en mesure d’être reconnus pour recevoir un laissez-passer », précise-t-il.

Le Premier Ministre estime aussi que l’on apporte trop d’attention à cette polémique. “A-t-on jamais cherché à entrer dans ce bâtiment ainsi vêtu? Pour autant que je sache, non.  Il y a des sujets bien plus importants à traiter pour l’instant » dit-il.

Le Chef de l’opposition, Bill Shorten, a déclaré que M. Abbott aurait mieux fait de garder pour lui ses opinions personnelles au sujet de la burka. Il a déclaré sur ABC: “Quand vous êtes le chef de la nation, tout le monde vous écoute, il aurait mieux valu qu’il défende la liberté des personnes de choisir ce qu’elles portent en accord avec leur religion. »

Franchement, je voudrais qu’elle ne soit pas portée mais nous sommes dans un pays libre

Le Premier Ministre n’apporte cependant pas son soutien au Palmer United Party et aux sénateurs Bernardi et M. Christensen qui souhaitent purement et simplement que la Burqa soit interdite dans les lieux publics.

« Franchement, je voudrais qu’elle ne soit pas portée mais nous sommes dans un pays libre. Nous sommes une société libre et ce n’est pas l’affaire du gouvernement de dire aux gens ce qu’ils doivent et ne doivent pas porter. », déclare Abbott.

Maha Abdo, de la Sydney-based Muslim Women’s Association, a déclaré que les commentaires de M. Abbott étaient offensants et ignorants. Elle dit que la plupart des femmes musulmanes en Australie portent le niqab – qui couvre le visage, mais pas les yeux -et non la burka qui est un revêtement complet du corps, avec une fente de maille pour couvrir les yeux.

 

Share With: