fbpx
HomeACTUPourquoi l’hymne australien est boycotté par les membres des communautés aborigènes ?

Pourquoi l’hymne australien est boycotté par les membres des communautés aborigènes ?

C’est la grande messe du rugby à XIII en Australie. Le State of Origin, célèbre rencontre annuelle opposant les sélections du New South Wales et du Queensland, a commencé hier et s’est soldé par une écrasante victoire des Queensland MaroonsTous les ans, c’est également l’occasion d’un sempiternel débat autour de l’hymne national accusé de réécrire l’histoire et de renier des pans entiers de l’héritage autochtone du pays. 

Hier soir, un certain nombre de joueurs aborigènes ont refusé de chanter l’hymne national australien lors du match d’ouverture de la série State of Origin Rugby League.

Deux joueurs de la Nouvelle-Galles du Sud et un joueur du Queensland ont confirmé qu’ils protesteraient silencieusement mais ”dans le respect”.

Cette hymne centenaire ne représente ni moi ni ma famille” estime Cody Walker, le demi d’ouverture du NSW.  “Je ne cherche pas à imposer mon point de vue à qui que ce soit, c’est juste la façon dont ma famille et moi avons grandi et ce que je ressens“.

Dans une vidéo publiée par ABC le rappeur aborigène Briggs a tenu à livrer une analyse linéaire du national anthem australien afin d’expliquer cette vague de boycotts.

Aux idéaux de liberté, de partage et de prospérité que promeut le texte, Briggs préfère opposer des réalités historiques plus triviales de détresse financière, de spoliation, d’incarcération concernant les communautés indigènes.

Nous avons des plaines infinies à partager ?” s’interroge le rappeur en citant l’hymne national. ”Nous ne pouvons même pas partager notre opinion sur une chanson sans que tout le pays flippe” préfère-t-il rectifier.

Un boycott qui relance l’idée d’une modification du national anthem, texte en vigueur depuis seulement 40 ans. Tanya Joan Plibersek, la cheffe adjointe du parti travailliste et membre du Parlement de Sydney depuis 1998 penche pour cette alternative :  “J’adore chanter l’hymne national, et je le chante avec fierté. Mais si nous pouvons faire un petit changement pour reconnaître les plus de 60 000 ans de culture continue de notre pays, alors faisons-le“, a-t-elle déclaré sur Twitter.

Rédigées en 1878 par le compositeur écossais Peter Dodds McCormick, les paroles d’Advance Australia Fair ont été modifiées pour supprimer les références à la couronne britannique avant d’être adoptées comme hymne national en 1984. Aucune modification n’a été apportée aux paroles depuis.


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Share With: