fbpx
HomeACTUPourquoi M. Turnbull trébuche dans les sondages ?

Pourquoi M. Turnbull trébuche dans les sondages ?

Une citation de la série Vipère noir qualifie assez bien le Premier ministre Turnbull : « Aussi rusé qu’un renard tout juste nommé Professeur de Ruse à Oxford ».

Malheureusement pour lui, il a brouillé à la fois ses opposants et les électeurs.

Et le dernier sondage semble confirmer cette supposition.

Si le gouvernement n’adopte pas une position claire et cohérente sur les impôts, les électeurs commenceront à s’alarmer.

Avec le recul, M. Turnbull et Scott Morrison, ministre des Finances, ont célébré la confusion qu’ils ont semée la semaine passée en annonçant que chaque État australien devrait lever leur propre impôt sur le revenu, et que le gouvernement fédéral allait interrompre le financement des écoles publiques.

C’est uniquement avec le recul que nous pouvons comprendre que tout ceci appartenait à un plan rusé.

Le but consistait à obliger les États australiens à se plier à la discipline budgétaire et à cesser de quémander de l’argent au niveau fédéral. Les États, eux-aussi, doivent respecter leur budget.

Le duo Turnbull/Morrison a mis les Premiers ministres des États australiens au pied du mur en les menaçant de se financer eux-mêmes et non plus à travers le gouvernement fédéral. Ce fut une victoire éclatante pour le duo a annoncé hier le ministère des Finances.

Disons que le duo Turnbull/Morrison était extrêmement sérieux lorsqu’il a menacé les États australiens de se financer eux-mêmes, tout en sachant que cette idée serait refusée. Tout ça pour que les États et territoires australiens suivent une discipline budgétaire rigoureuse.

Toutefois, les électeurs n’ont pas compris que toutes ces annonces s’imbriquaient dans une stratégie finement déployée par M. Turnbull. Ils ont été surpris en apprenant que le Premier ministre souhaitait remanier le système fiscal ce qui aurait pu créer neuf fiscalités différentes (une pour chaque État et territoire australiens), et financer les écoles privées au lieu des écoles publiques.

Le nouveau sondage publié aujourd’hui dans The Australian montre que les électeurs n’ont pas été impressionnés. L’idée que chaque État lève son propre impôt sur le revenu est rejetée par 58 % des sondés, comprenant 48 % de partisans de la Coalition.

Les insatisfaits de la politique de M. Turnbull passent de 44 à 48 % en seulement deux semaines.

Les intentions de vote donnent pour la première fois le Labor vainqueur avec 51 % des voix alors que la Coalition ne récolte que 49 %. Il s’agit d’une nouvelle chute pour la Coalition depuis le dernier sondage du 20 mars et c’est la première fois que le Labor passe en tête depuis l’intronisation du gouvernement Turnbull.

M. Turnbull demeure le Premier ministre préféré avec 48 % des voix, loin devant le leader du Labor, Bill Shorten, avec seulement 27 %.

Les chiffres de ce sondage expriment davantage une réaction au chaos de la semaine passée, il ne faudrait pas les considérer comme une indication pour les futures élections.

Ce qu’on peut dire c’est que le gouvernement n’a pas réussi à convaincre les électeurs qu’il savait ce qu’il faisait.

Après tout, M. Morrison ne semblait pas comprendre dans quoi se lançait le Premier ministre avec son idée d’impôt sur le revenu pour chaque État australien.

Quand un plan est rusé au point que ses propres alliés sont eux-mêmes embrouillés, les conséquences politiques ne se font pas attendre.

 

Source : news.com.au

Share With: