fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeAFPPremier ministre: Hollande nomme Cazeneuve, un homme de confiance

Premier ministre: Hollande nomme Cazeneuve, un homme de confiance

Paris (AFP) – François Hollande a nommé Bernard Cazeneuve à Matignon, s’assurant pour les cinq derniers mois de son mandat les services d’un homme de grande confiance depuis les attentats de 2015, qui dirigera un gouvernement légèrement remanié et toujours ouvert aux proches de Manuel Valls.

La nomination de M. Cazeneuve a été annoncée mardi matin par l’Elysée, dix petites minutes après le départ discret de Manuel Valls, venu remettre sa démission et celle de son gouvernement pour se consacrer désormais à la difficile campagne de la primaire du PS.

Bernard Cazeneuve, venu en voisin de la Place Beauvau, le siège du ministère de l’Intérieur distant de quelques dizaines de mètres du palais présidentiel, effectuera à 16h00 la passation de pouvoirs avec Manuel Valls, après avoir déjeuné à l’Elysée avec François Hollande. 

Il n’a effectué que trois retouches à l’équipe gouvernementale dont l’arrivée, pour lui succéder à l’Intérieur, de Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’Assemblée depuis 2012.

Jean-Marie Le Guen, soutien affiché de Manuel Valls, reste au gouvernement mais échange son portefeuille stratégique des relations avec le Parlement avec André Vallini qui lui cède en retour le Développement et la Francophonie, moins prestigieux.Le reste du dispositif demeure inchangé.

L’équipe remaniée sera réunie au grand complet mercredi pour son premier Conseil des ministres et une photo de famille.

– ‘Préparer l’avenir’ –

 Ce gouvernement travaillera “jusqu’au bout, jusqu’au dernier jour, à la préparation de l’avenir”, a expliqué M. Hollande lors d’un déplacement au Salon “Smart Industries” à Villepinte (Seine-Saint-Denis).

Dans le contexte de risque élevé d’attentats, “protéger est la mission que j’ai confiée à Bernard Cazeneuve comme Premier ministre.Mais protéger ne suffit pas.Il faut préparer l’avenir, ouvrir l’espérance vers le futur”, a poursuivi le chef de l’Etat.

Selon l’entourage de M. Hollande, M. Cazeneuve à Matignon, “c’est le choix d’un Premier ministre qui connaît très bien les questions de sécurité et de lutte contre le terrorisme qui sont les priorités de l’exécutif” dans un contexte de menace élevée.

“Le choix de Bernard Cazeneuve comme Premier ministre, choix décidé par le président de la République, est un très bon choix”, a commenté depuis Dakar le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui “apprécie beaucoup” M. Cazeneuve.

Dès lundi, un ministre relevait également que Bernard Cazeneuve présentait l’avantage d’être “Vallso-compatible et Hollando-fidèle” et pourrait “pleinement se concentrer sur sa tâche puisqu’il n’est pas candidat aux législatives”, contrairement à Stéphane Le Foll, Marisol Touraine et autres prétendants.

Quoi qu’il en soit, le nouveau Premier ministre battra, avec un bail de cinq mois, le record du plus bref passage rue de Varenne, détenu par Edith Cresson en un peu plus de dix mois entre 1991 et 1992.Il s’agit du troisième Premier ministre de M. Hollande, après Jean-Marc Ayrault (2012-2014) et Manuel Valls.

Avocat de formation, d’un tempérament discret mais bon orateur, doté d’une “grande expérience d’élu local et national”, selon l’entourage de François Hollande, M. Cazeneuve, 53 ans, est récompensé de son indéfectible fidélité au chef de l’Etat avec lequel il a traversé les épreuves des attentats de 2015 et 2016.

Maire de Cherbourg en 2001, député de la Manche de 2007 à 2012, ex-soutien de Laurent Fabius devenu porte-parole du candidat Hollande avant 2012, M. Cazeneuve a déployé ses talents de négociateur dans différents ministères, aux Affaires européennes, au Budget et à l’Intérieur.

– Second choix –

Lui succédant place Beauvau, où il aura notamment la charge d’organiser les élections de 2017, Bruno Le Roux, voit lui aussi sa fidélité récompensée.C’est “un élu extrêmement expérimenté, connaissant très bien les questions de sécurité sur lesquelles il a travaillé tout au long de sa carrière”, toujours selon l’entourage de François Hollande.Il semble toutefois être un second choix puisque François Rebsamen, ami de M. Hollande, a fait savoir qu’il avait “refusé” la Place Beauvau pour assurer ses fonctions de maire de Dijon.

Le portefeuille des Relations avec le Parlement, “traditionnellement” laissé au Premier ministre, s’est porté sur André Vallini, qui a “déjà occupé deux postes ministériels” -Réforme territoriale et Développement- doublé “d’un parlementaire extrêmement expérimenté”, fait-on valoir.

Donné partant par de nombreux observateurs pour son soutien ostensible à Manuel Valls, Jean-Marie Le Guen reste au gouvernement mais émigre au Développement et à la Francophonie.

Manuel Valls a lui officialisé lundi soir sa candidature à la primaire du PS des 22 et 29 janvier depuis son fief d’Evry, face notamment à deux de ses anciens ministres, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon. 

Il sera l’invité du 20H00 de France 2 mardi, avant de tenir un premier meeting mercredi dans le Doubs.


Source: AFP
Share With:
Tags