fbpx
HomeACTULa Première Ministre du NSW, Gladys Berejiklian, ne démissionnera pas malgré sa relation avec un député accusé de corruption

La Première Ministre du NSW, Gladys Berejiklian, ne démissionnera pas malgré sa relation avec un député accusé de corruption

Ce lundi 12 octobre, la Première Ministre de Nouvelle Galles du Sud, Gladys Berejiklian était entendue par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) dans le cadre d’une enquête sur le député Daryl Maguire.

M. Maguire était membre du Parlement du NSW pour Wagga Wagga de 1999 et 2018. Il avait été contraint de démissionner de son poste après l’ouverture d’une enquête visant à déterminer son implication dans des affaires de corruption avec la Chine. L’ancien député est accusé d’avoir travaillé pour des entreprises chinoises pour lesquelles il arrangeait des investissements et recevait des commissions.

Lors de son audition, Mme Berejiklian a avoué avoir entretenu une “relation personnelle proche” de 5 ans avec M Maguire, de 2015 jusqu’à il y a quelques mois. Elle a indiqué avoir mis fin à la relation l’hiver dernier après avoir été contactée pour être témoin dans l’enquête. Cette relation est toujours restée secrète même pour les plus proches collaborateurs de la Premier et a donc créé la surprise auprès de ses collègues et des membres de son gouvernement.

La Première Ministre du NSW n’est accusée d’aucun délit et n’est pas sujette à une enquête, mais le maintien de ses contacts avec le député même après les accusations de corruption en 2018 interroge. Aux questions portant sur ce sujet, Mme Berejiklian a simplement répondu que la situation était trop complexe.

« Je le connaissais depuis 15 ans, il avait perdu sa carrière, ses amis, il avait tout perdu et il était dans un moment très sombre, et je ne me sentais pas pouvoir arrêter d’être son ami à ce moment. A tort ou à raison »

ICAC l’a également interrogée sur l’étendue de ses connaissances quant aux activités de M Maguire.

Si Mme Berejiklian dément avoir été au courant des activités du député, des appels téléphoniques enregistrés et des messages échangés semblent indiquer autrement. En effet, M Maguire a, à plusieurs reprises évoqué sa situation financière en présence de la Première. Celle-ci a expliqué à ICAC ne jamais avoir souhaité en savoir plus sur les activités de son compagnon et avoir toujours évité ce sujet de conversation avec lui.

Certains membres du parti Labor demandent sa démission jugeant qu’elle n’est plus apte à maintenir l’intégrité du Gouvernement. Le parti d’opposition a également évoqué la possibilité de soulever une motion de censure à son encontre ce mardi.

Lors de son audition, Mme Berejiklian a rappelé son engagement et sa dévotion à son travail. Elle a indiqué ne pas vouloir démissionner.

“Même si j’ai fait des erreurs dans ma vie personnelle, j’ai l’intention de servir les citoyens du NSW le mieux possible. C’est ce que j’ai toujours fait. J’ai sacrifié ma vie pour le public et je suis fière de cela.”

Scott Morrison, Premier Ministre d’Australie a tenu à prendre ses distances avec l’enquête rappelant que ce processus ne concernait que l’état de Nouvelle Galles du Sud et non le Gouvernement fédéral. Il a néanmoins tenu à évoquer le travail “exemplaire” de Mme Berejiklian dans la gestion de la crise sanitaire.

Lors d’une conférence de presse lundi après son audition, la Première Ministre a tenu à réaffirmer son engagement pour le public et son intégrité dans ses fonctions.

” Je tiens l’intégrité de ce gouvernement à de très hauts standards. Et cela me réconforte dans ce que je considère être un cauchemar personnel.”

Elle a aussi déploré que sa vie privée ait été dévoilée ainsi mais a rappelé que cette affaire était avant tout personnelle.

“Je suis humaine, et j’ai fait des erreurs dans ma vie personnelle. Et pour quelqu’un qui est très privée et attentive sur la façon dont elle gère sa vie, ça a été très difficile de devoir tout dévoiler.”

Mme Berejiklian a terminé son intervention par une note d’humilité.

“Je veux juste dire à toutes les filles et les femmes qui sont là : il est normal d’avoir un poste public, il est normal de faire des sacrifices, mais il est aussi normal d’accepter que nous sommes loin d’être parfaits, et évidemment, je suis loin d’être parfaite.”

 

 

Produire quotidiennement de l’information pertinente, représente un coût humain, logistique et informatique considérable, dont l’essentiel est financé par la publicité.

Durant cette crise sanitaire et économique, la publicité est en chute libre, notre journal a donc besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer sa mission d’informer quotidiennement des milliers de personnes.   

Nous avons donc décidé de lancer un appel aux contributions.  Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse pour notre avenir.

 


Envie de nous aider autrement? Pourquoi ne pas commander le livre bilingue Collector’s Edition du Courrier Australien?

Sélection des articles les plus emblématiques, des histoires les plus marquantes, ce recueil d’archives est un objet chargé d’histoire, témoin des relations franco-australiennes de 1892 à 1945 (première partie).

Commandez ICI

$
Sélectionnez un moyen de paiement
Informations personnelles

Information de carte bancaire
Paiement sécurisé par SSL.
Termes

Total du don : $15

 

Share With:
Tags