fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeAFPPrimaire de la droite: Fillon largement en tête, Juppé talonné par Sarkozy

Primaire de la droite: Fillon largement en tête, Juppé talonné par Sarkozy

tfm

Paris (AFP) – Coup de tonnerre à droite: François Fillon arrivait largement en tête du premier tour de la primaire, devant Alain Juppé, suivi par Nicolas Sarkozy, qui serait éliminé, selon les tout premiers résultats fournis par la Haute autorité dimanche soir.

Selon des résultats provisoires publiés à 21H15, François Fillon était en tête avec 43,6% des voix, devançant Alain Juppé avec 26,7% des voix puis Nicolas Sarkozy (22,9%).

Il s’agit cependant de « résultats provisoires », qui n’intègrent pas le vote des Français de l’étranger, et qui « n’ont pas valeur d’atterrissage », a mis en garde Thierry Solère, « M.Primaire » du parti Les Républicains, en annonçant les premiers chiffres très attendus. 

Loin derrière suivent Bruno Le Maire (2,8%), Nathalie Kosciusko-Morizet (2,3), seule femme de la compétition, Jean-Frédéric Poisson, PCD (1,4) et enfin Jean-François Copé (0,3).

L’annonce de ces chiffres a été accueillie par une explosion de joie au bar Le Dauphine, à Paris, QG de François Fillon, qui attend les résultats chez lui. »Fillon, Fillon, Fillon », « Fillon président » !!, scandaient militants et sympathisants. 

Les résultats complets sont attendus dans la nuit.

De 3,9 à 4,3 millions de personnes auraient participé à la consultation, selon une projection Elabe à la fermeture des bureaux de vote à 19H00.Le premier tour de la primaire socialiste avait réuni, en 2011, 2,66 millions de participants.

Thierry Solère a salué en début de soirée « une formidable participation », sans donner de nouveaux chiffres.A 17 heures, plus de 2,5 millions de votants s’étaient rendus dans 70% des bureaux, avait-il annoncé.

Environ 10.000 bureaux de votes ont accueilli dimanche depuis 8H00 heures en métropole et jusqu’à 19H00, les citoyens français en âge de voter, disposés à verser 2 euros et à dire qu’ils partagent les « valeurs républicaines de la droite et du centre ».

Ce scrutin est une grande première pour la droite française, seuls la gauche et les écologistes ayant déjà organisé des primaires.Il est d’autant plus crucial que le champion de droite, selon les sondages actuels, aura de fortes chances de remporter la présidentielle dans un peu moins de six mois dans un duel probable avec la présidente du FN Marine Le Pen.

Dans la journée, il y avait la queue devant une série de bureaux, selon plusieurs journalistes de l’AFP. 

A Nice, Paris, Lannion ou Nantes, il fallait souvent attendre pour voter, parfois plus d’une heure.Depuis l’ouverture, « on n’a pas arrêté.Les gens savent que c’est important car le candidat choisi aura des chances d’être élu en 2017 », soulignait la présidente d’un bureau niçois.

– ‘Purge libérale’ –

Munis de leur pièce de deux euros, des candidats à la primaire ont aussi patienté, tels Jean-François Copé à Meaux ou Bruno Le Maire à Evreux.A Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, seule femme de la compétition, a été la première à voter, avant François Fillon, puis Nicolas Sarkozy, accompagné de Carla Bruni, une heure plus tard. 

Après son footing quotidien, l’ancien chef de l’Etat a affirmé qu’il allait « attendre tranquillement les résultats ».Il est arrivé vers 19h15 à son QG de campagne. 

Dernier à glisser son bulletin, vers midi, dans son fief bordelais, après avoir patienté longuement, Alain Juppé s’est dit « zen ».

A Lyon, Marie, 71 ans, « le même âge que Juppé », a « voté Fillon », « pour son programme et sa façon de répondre simplement », et « aime Fillon parce qu’il n’est pas divorcé, il a cinq enfants, il est chrétien ».Juppé éliminé? »Aucune crainte », a balayé le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde. 

Les sondeurs ont donné longtemps et régulièrement Alain Juppé favori, devant Nicolas Sarkozy.Mais le duel est devenu un match à trois avec la spectaculaire remontée dans les sondages ces derniers jours de François Fillon. 

Facteur d’incertitude supplémentaire, des électeurs de gauche se sont déplacés, souvent pour Juppé mais surtout « contre Sarkozy ».Derrière, la crainte, voire la conviction, que leur camp sera éliminé dès le premier tour en 2017 et que Marine Le Pen sera au second tour.

Mais la « purge libérale » proposée par la droite risque de faire fuir la gauche en mai 2017 et d' »ouvrir la porte » à une victoire FN, a estimé le secrétaire d’Etat Jean-Marie Le Guen dimanche. 

Marine Le Pen a, elle, jugé que les candidats de la primaire « tournent autour » de thèmes chers à son parti. 


Source: AFP
Comments
franckprovost
Share With:
Tags