fbpx
HomeACTUQuelques 130 000 heures d’enregistrement sur l’Histoire de l’Australie risquent de disparaître

Quelques 130 000 heures d’enregistrement sur l’Histoire de l’Australie risquent de disparaître

Les Archives nationales d’Australie s’empressent de convertir des milliers d’heures d’enregistrement audio et vidéo – de bandes magnétiques en archives numériques – avant qu’il ne soit trop tard. 

A l’heure où il est à la mode d’avoir le dernier téléviseur en résolution 4K, les archivistes australiens, eux, sont à la recherche de magnétophones. Les Archives nationales d’Australie détiennent 130 000 heures de cassettes audio et vidéo qui doivent encore être sauvegardées numériquement. Et le temps presse. D’après les scientifiques du monde entier, à partir de 2025, il deviendra quasiment impossible de trouver des appareils de lecture de bandes magnétiques qui fonctionnent.

A la différence des pellicules de films, la bande magnétique nécessite une machine spéciale, spécifique au format de celle-ci. Et des douzaines de formats différents de bandes ont été créés au cours du siècle dernier. A cela s’ajoute, la durée de vie limitée des têtes magnétiques, le composant clé de ces appareils. Aujourd’hui, même les formats les plus récents sont devenus obsolètes.

Des recherches actives pour éviter d’effacer la mémoire de l’Australie 

Même si personne ne sait exactement ce que contiennent ces bandes, celles déjà converties donnent un bon aperçu de la riche Histoire en péril. On y trouve des preuves des actions gouvernementales de l’époque comme des expériences du CSIRO (organisme gouvernemental australien pour la recherche scientifique), des essais nucléaires à Maralinga, la vision de surveillance de l’ASIO (le service de renseignements intérieur australien), des enregistrements audio réalisés par des soldats des forces spéciales pendant la Seconde Guerre Mondiale et de rares enregistrements audio de langues indigènes. Depuis plusieurs années, de nombreuses institutions ont copié leurs collections de pellicule sur des bandes en pensant que ce serait plus sûr pour l’avenir. Finalement, elles n’auraient peut-être pas dû.

C’est pourquoi, les archivistes parcourent les sites de marché en ligne comme eBay ou Gumtree, à la recherche de magnétophones à vendre, même cassés. “Il est absolument essentiel que nous ne perdions pas [les bandes sur les cassettes], car lorsqu’elles sont perdues, elles ne peuvent pas être reconstruites. Elles ne peuvent pas être recréées”, a indiqué le directeur général des Archives nationales, David Fricker, à Abc. “Elles pourraient être effacées de la mémoire de l’Australie; ce serait une véritable tragédie”.

Il suggère également que les innovations numériques futures pourraient permettre de lire les données des bandes magnétiques d’une manière différente, en utilisant un logiciel pour reconstruire les images.

Source : Abc.net.au


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter
Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Share With: