fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUQui est Gladys Berejiklian, la nouvelle Première ministre du NSW ?

Qui est Gladys Berejiklian, la nouvelle Première ministre du NSW ?

Lundi matin, Gladys Berejiklian, chef du Parti libéral du NSW, a prêté serment pour devenir la 45e première ministre de l’État. La femme de 46 ans a été élue sans opposition, quatre jours après que l’ancien Premier ministre Mike Baird ait annoncé qu’il se retirait de la politique. Mme Berejiklian devrait être officiellement nommée Première ministre du NSW lors d’une cérémonie à la Government House dans l’après-midi.

Avec ses six ans d’expérience en tant que ministre des transport et de la trésorerie, Gladys Berejiklian entend bien apporter sa pierre à l’édifice dans le paysage politique Australien. Si elle reconnaît volontiers que le gouvernement de Baird était en train de perdre le contact avec ses électeurs, elle note tout de même que “la nature de la politique est en train de changer”.

Se présentant comme une personne à l’écoute et soucieuse des besoins des Australiens, dimanche soir, la nouvelle Première ministre a déclaré : “les gens veulent être entendus, pas seulement aux élections, mais à tout moment”. En endossant ses nouvelles fonctions, Mme Berejiklian promet donc de travailler “dur pour tout le monde, en écoutant tout le monde et en gouvernant pour tout le monde”.

Issue d’une famille d’immigrés Arméniens aux revenus modestes, Gladys Berejiklian est, à plus d’un titre, l’opposé de son prédécesseur Mike Baird, fils d’un ancien ministre libéral. Tour à tour directrice générale de la Banque du Commonwealth, députée du Willougby et ministre, elle gravit les échelons à la force de ses convictions. Son entourage aime d’ailleurs à dire que son héritage Arménien a influencé sa politique progressiste et libérale.

Discrète, mais bosseuse, Gladys Berejiklian fait l’unanimité parmi ses pairs : «c’est vraiment la personne la plus déterminée et la plus travailleuse que je connaisse et je ne connais personne qui puisse ne pas l’aimer”, a déclaré Don Harwin, Président du Conseil législatif du NSW et représentant du parti libéral.

Mais sa discrétion n’est pas du goût de tous. Même l’ancien Premier ministre libéral, Barry O’Farrell, qui est pourtant son plus grand défenseur, concède qu’elle “ne se met pas assez en avant”. Ses adversaires ont d’ailleurs déjà flairé cette “faiblesse”, et de nombreuses attaques remettant en cause sa capacité à endosser les responsabilités qui incombent au rôle de Premier Ministre du NSW ont été lancées à son encontre.


Sourcehttp://www.smh.com.au/nsw/gladys-berejiklian-elected-nsw-liberal-leader-to-be-sworn-in-as-premier-20170122-gtwk9c.html

Share With: