fbpx
HomeACTURugby: bousculés, les All Blacks s’en sortent face à l’Australie

Rugby: bousculés, les All Blacks s’en sortent face à l’Australie

La Nouvelle-Zélande, bien que bousculée, a assumé son rang de favorite de la Bledisloe Cup, qu’elle détient depuis 2003, en remportant certes difficilement le premier match (33-25) de l’édition 2021 face à des Australiens accrocheurs.

La série se poursuit pour les All Blacks: depuis 1986, les Wallabies ne se sont plus imposés sur la pelouse du mythique Eden Park.

Mais à Auckland samedi, les Australiens ont tenu la dragée haute aux All Blacks, marquant trois essais coup sur coup en fin de match, quatre au total, soit autant que leurs adversaires.

Car les Néo-Zélandais, forts de leurs démonstrations offensives face aux Tonga (102-0) et aux Fidji (57-23 et 60-13) en juin, ont balbutié leur rugby en début de match: sevrés de ballons, très indisciplinés (quatre pénalités concédées dans les 12 premières minutes) et auteurs d’en-avants inhabituels sur leurs lancements de jeu.

Dans une première période assez pauvre techniquement, les Australiens n’ont toutefois pas su en profiter, dominés dans le combat et contestés sur la conquête en touche.

Paradoxalement, c’est pourtant par ce biais qu’ils ont inscrit le premier essai du match. Sur un lancer en fond d’alignement, le centre Hunter Paisami a percé le premier rideau néo-zélandais avant d’offrir le ballon de l’essai au néophyte Andrew Kellaway (25 ans, première titularisation).

Piqués au vif, les Blacks ont réagi dans la foulée, inscrivant en force un essai sur ballon porté, pour virer en tête (mi-temps: 16-8).

– Havili très en vue –

Maladroits en première période, les All Blacks ont fait la différence au retour des vestiaires, emmenés par le centre David Havili, auteur d’un essai et omniprésent offensivement. Le joueur des Crusaders, qui ne fêtait que sa 6e cape, était très attendu à un poste ultra-concurrentiel chez les Blacks. Il a constamment permis à son équipe de trouver l’avancée en gagnant ses duels et en offrant des passes après contact à ses coéquipiers.

Ses compères des lignes arrières Richie Mo’unga et Damian McKenzie ont également porté les Néo-Zélandais offensivement, alternant en position d’ouvreur. Mo’unga a permis aux Blacks de se détacher en inscrivant un essai sur interception, après une phase de possession intéressante des Wallabies (51e).

L’arrière McKenzie a lui été insaisissable, s’engouffrant dans chaque espace et inscrivant le dernier essai néo-zélandais (63e), avant un relâchement des All Blacks qui ont ensuite subi.

Revenus à huit points à la fin du match, les Australiens peuvent regretter le manque d’adresse au pied de leur jeune ouvreur Noah Lolesio (21 ans), auteur d’un vilain 2/7.

Le sélectionneur australien Dave Rennie a toutefois défendu son buteur : “Il a été exceptionnel lors de la série de test-matches contre la France. On ne passe pas du stade de novice au top niveau en une nuit. On a une confiance totale en lui.”

Malgré tout, les vingts dernière minutes asphyxiantes des Wallabies peuvent servir de promesse pour la prochaine confrontation entre les deux équipes, le 14 août dans le cadre du Rugby Championship.

Share With:
Tags