fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUSelon une étude, les chiens pourraient prévenir des crises d’épilepsie

Selon une étude, les chiens pourraient prévenir des crises d’épilepsie

gjfood

Les chiens peuvent détecter une odeur liée aux crises d’épilepsie : voilà la conclusion d’une récente étude d’une équipe de chercheur de l’Université de Rennes. Une découverte qui pourrait changer considérablement la vie des patients épileptiques.

 

Les résultats de l’étude montre en effet que les chiens seraient sensibles aussi bien à des repères visuels que sensoriels. Avec une marge d’erreur estimée à 5%, les chercheurs ont remarqué que l’odeur de l’haleine ainsi que la transpiration du patient serait un facteur déterminant. Mais le meilleur ami de l’homme pourraient également être sensibles à des comportements avant-coureurs. Les chercheurs de l’Université de Rennes n’ont pourtant pas encore réussi à démontrer une possible corrélation.

Après la publication de l’étude dans la revue Scientific Report, le porte-parole de l’organisation caritative Epilepsy Action a tenu à souligner que certaines personnes comptaient déjà sur leur chien pour prédire les crises : « Nous ne savons toujours pas s’ils le font par l’odorat ou par un autre sens mais cette recherche est intéressante et pourrait être une prochaine étape pour comprendre comment les chiens peuvent aider les personnes souffrant d’épilepsie incontrôlée. »

Rita Howson, directrice générale de Support Dogs, un organisme de bienfaisance formant des chiens pour prévenir des cas d’autisme et d’épilepsie a également réagit : « Les chiens sont de très bons observateurs des humains. On le présentait et cette étude le prouve scientifiquement. C’est  une belle avancée pour la recherche en matière de prévention« .

Le mal comicial touche 50 millions de personnes dans le monde. En France, 500.000 personnes soit 5 % de la population sont susceptibles de faire au moins une crise par jour. Un risque de blessures et de graves séquelles neurologiques qui pourrait donc être réduit par la prévention via la prise de médicaments préventifs.

Source : The Guardian


Suivez Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram et abonnez-vous gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille, une inexactitude ? Contactez-nous

 

Comments
nc
Share With: