fbpx
HomeACTUSous marins: “La France poignardée dans le dos”, “L’intérêt de l’Australie prime “,…

Sous marins: “La France poignardée dans le dos”, “L’intérêt de l’Australie prime “,…

La France, un des plus importants alliés européens de l’Australie, est furieuse déclarant avoir été poignardé dans le dos à cause d’un accord sur les sous-marins avec la Grande-Bretagne et les États-Unis.

Le Premier ministre Scott Morrison a confirmé jeudi l’accord historique. Le programme australien de sous-marins « passera au nucléaire » dans le cadre d’un pacte de défense avec Joe Biden et Boris Johnson. Mais l’accord torpille également un accord de plusieurs années entre l’Australie et la France.

Les responsables français ont été scandalisés par l’annonce.

“La France prend acte de la décision que vient d’annoncer le gouvernement australien d’arrêter le futur programme de sous-marins et de lancer une coopération avec les Etats-Unis”, a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

“C’est une décision contraire à la lettre et à l’esprit de coopération qui prévalaient entre la France et l’Australie.”

Le Premier ministre a aussitôt tenté d’amortir le coup après avoir pris l’allié européen au dépourvu.

“Je tiens à souligner que la France reste un partenaire extrêmement important dans le Pacifique”, a déclaré M. Morrison.

« C’est évidemment une décision très difficile et décevante pour la France mais en tant que Premier ministre, je dois prendre des décisions qui relèvent de la sécurité nationale de l’Australie. Je sais que la France ferait de même”.

L’accord de l’Australie avec le constructeur naval français Naval Group sur une nouvelle flotte de sous-marins a été embourbé par des explosions de coûts et des retards.

Les sous-marins de fabrication française ne devaient pas être livrés avant 2035 environ.

Les stratèges de la défense ont exprimé leurs inquiétudes quant au calendrier de construction beaucoup trop lent, en particulier compte tenu des tensions croissantes avec la Chine.

L’accord français a été officiellement abandonné et remplacé par le pacte nucléaire américain et britannique.

Le diplomate français Gérard Araud a fustigé l’arrangement.

M. Araud a déclaré que l’accord n’avait rien à voir avec les capacités nucléaires de la France, mais plutôt que l’Australie essayait d’obtenir un “contrat juteux”.

« Le monde est une jungle. La France vient de se faire rappeler cette amère vérité par la façon dont les États-Unis et le Royaume-Uni l’ont poignardée dans le dos en Australie.”

M. Araud a déclaré que l’Australie, les États-Unis et le Royaume-Uni avaient conclu l’accord aux dépens de son pays.

Le ministre français des Affaires étrangères a critiqué le président américain pour avoir exclu son pays de l’accord alors que les tensions augmentent dans l’Indo-Pacifique.

« Le choix américain qui conduit à retirer un allié et un partenaire européen comme la France d’un partenariat structurant avec l’Australie alors que nous sommes confrontés à des défis sans précédent dans la région Indo-Pacifique… marque une absence de cohérence que la France ne peut qu’observer et regretter. , a écrit M. Le Drian.

« La regrettable décision annoncée sur le futur programme sous-marin ne fait que renforcer la nécessité de soulever haut et fort la question de l’autonomie stratégique européenne.

“Il n’y a pas d’autre moyen de défendre nos intérêts et nos valeurs dans le monde – y compris dans l’Indo-Pacifique.”

PLUS D’INFO SUR LE SUJET:

Share With: