fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTU« La haute performance du sport australien se transformera inévitablement en médiocrité »

« La haute performance du sport australien se transformera inévitablement en médiocrité »

gjfood

« Montrez-nous l’argent ! » C’est la revendication des 39 plus grandes stars australiennes du sport qui appelle le gouvernement à intervenir dans la crise du financement des sports.

L’ancienne star des Wallabies, Phil Kearns, a écrit la lettre, cosignée par des personnalités sportives telles que Raelene Boyle, Steve Hooker, Susie O’Neill, Lauren Jackson et Cadel Evans.

«Lorsque notre génération d’athlètes actuelle et les futurs olympiens et paralympiens sont obligés de rassembler des fonds pour représenter l’Australie à la Coupe du monde et aux compétitions internationales, vous savez que nous avons un modèle de financement qui ne fonctionne pas», affirme la lettre. «La haute performance se transformera inévitablement en médiocrité. Notre diversité d’activités sportives va s’éroder. Moins de sports, moins d’athlètes et moins de résultats. »

« Laissez-moi vous dire qu’il n’y a pas d’argent dans le sport olympique. J’ai reçu un appel de quelqu’un qui m’avait dit que leur frère devait vendre sa voiture pour se rendre à des championnats du monde. » affirme Kearns. 

Il déclare avoir été inspiré par l’histoire de sa fille Tilly, une joueuse de water-polo en herbe, pour qui les financements et l’aide dont elle a pu profiter était trop mince pour le bon déroulement d’une carrière dans le sport.

« Elle a récemment été sélectionnée pour participer aux championnats du monde juniors en Serbie et nous avons reçu une lettre de Water Polo Australia suggérant que nous devions mobiliser des fonds supplémentaires pour se déplacer« , a-t-il déclaré.

«C’est fou de demander à nos athlètes juniors d’élite de s’auto-gérer. Ce n’est pas que du water-polo. Le hockey, l’aviron et l’athlétisme le demandent également.  »

La demande de donner la priorité au financement des sports de base dans les communautés à travers l’Australie avant les programmes d’élite augmente. Et Kearns soutient l’idée qu’il faut les développer.

«Si les enfants pratiquent un sport, les risques d’obésité, de diabète et d’autres problèmes de santé sont moindres. » propose-t-il comme première raison. Pour lui, les sportifs sont également des modèles, qui donnent envie de se lever et de se battre pour ses objectifs. Le sport est donc bien plus qu’un simple effort physique mais aussi une mentalité à promouvoir. 

La plus grande crainte aujourd’hui pour cette communauté de sportif australien, est que le sport devienne un loisir pour ceux qui en ont les moyens.

«Le sport coûte de plus en plus cher. Les coûts d’entraînement, de déplacement, de technologie et d’hébergement continuent d’augmenter. Il est donc difficile pour les personnes issues de milieux socio-économiques défavorisés d’aspirer à la concurrence au plus haut niveau. »

Source : The New Daily

—————————————————–

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
franckprovost
Share With: