fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUSydney : du surf comme thérapie aux maladies mentales

Sydney : du surf comme thérapie aux maladies mentales

franckprovost

Grant Trebilco, un jeune surfeur australien souffrant de fréquents troubles bipolaires, a fondé il y a quelques années  »One Wave » un collectif invitant à une session de surf mensuelle des patients atteints de troubles psychotiques.  

« Il y a sept ans, on m’a diagnostiqué un trouble bipolaire. Je pensais que ma vie était finie, mais le surf m’a sauvé. Aujourd’hui, je veux partager mon expérience et rendre les maladies mentales moins pénibles mais aussi plus visibles »

Depuis ce diagnostic sans appel, l’océan attire ce sydneysider de 40 ans. Et peu à peu, il met en place un petit rituel : chaque premier vendredi du mois, il va surfer en tenue fluo. Il partage alors son expérience sur les réseaux sociaux : en 2013, la communauté « One Wave » est née.

Et peu à peu, ce sont des dizaines de personnes qui se joignent chaque vendredi à Grant Trebilco : à North Burleigh Beach ou encore Great Western Beach de Sydney, chacun peut venir discuter de ses souffrances psychologiques dans une ambiance bienveillante. 

 « Vous êtes stressé, anxieux, ou vous débutez une mauvaise journée. Habillez-vous en fluo et rejoignez-nous ! Et venez nous faire des câlins. On en a tous besoin pour se sentir bien et retrouver le sourire. »  estime Grant Trebilco dans une énergie contagieuse.   

Depuis 2015, le phénomène a pris de l’ampleur : la communauté  »One Wave » s’est exportée sur 150 plages à travers le monde et accueillent des patients souffrant de dépression, bipolarité, ou de névroses psychotiques.

Lors d’une visite officielle en octobre 2018, le prince Harry et la princesse Meghan Markle ont tenu à rendre visite à la joyeuse communauté :  »Demander de l’aide n’est pas une marque de faiblesse mais une force » a lancé le Duc du Sussex visiblement comblé par cette visite de deux heures. 

Source : Now This

 


 

Comments
franckprovost
Share With: