fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUSydney : l’économie nocturne pourrait rapporter 16 milliards de dollars en plus par an si elle n’était pas aussi sous-développée

Sydney : l’économie nocturne pourrait rapporter 16 milliards de dollars en plus par an si elle n’était pas aussi sous-développée

gjfood

Selon une analyse de Deloitte Access Economics, l’activité économique après la tombée de la nuit à Sydney se chiffre maintenant à 27 milliards de dollars par an et concerne près de 230 000 emplois. Mais ces chiffres pourraient être bien plus importants.

Le rapport indique que l’économie nocturne représente 3,8% de l’économie de l’Australie, bien en deçà des 6% au Royaume-Uni. Cela laisse entrevoir un potentiel considérable pour Sydney.

« Si nous visions un objectif de 6%, et si nous soutenions plus efficacement l’infrastructure et les activités nocturnes, nous estimons que la valeur annuelle de l’économie nocturne de Sydney pourrait s’élever à plus de 43 milliards de dollars en augmentant les dépenses, l’emploi et le tourisme« , déclare Kathryn Matthews, co-auteure du rapport et associée de Deloitte Access Economics.

Les lois sur le lock-out introduites en 2014 pour freiner la violence liée à l’alcool ont été accusées de miner le dynamisme de la vie nocturne à Sydney, mais le rapport Deloitte affirme que la croissance économique nocturne va bien au-delà des pubs et des clubs.

Après la tombée de la nuit, de nombreux secteurs pourraient prolonger leurs services, y compris les arts et la culture, le commerce de détail et le divertissement.

« Une économie nocturne dynamique crée une gamme d’opportunités pour les fournisseurs et les utilisateurs, allant des gymnases et supermarchés ouverts 24 heures sur 24 aux galeries d’art nocturnes, en passant par un plus grand choix d’achats et de transports« , indique le rapport.

Patricia Forsythe, directrice exécutive de la Chambre de commerce de Sydney, a déclaré que Sydney a probablement sous-estimé l’importance de son économie nocturne.

« À mesure que la population augmente dans les banlieues plus ou moins proches, je m’attends à ce que l’économie nocturne commence à changer elle aussi« , a-t-elle avancé.

James Hulme, directeur du groupe de défense des intérêts des entreprises du Comité de Sydney, a déclaré que la coordination entre les agences et les organisations qui s’occupent de l’économie nocturne, tant publique que privée, pourrait être améliorée.

« Au fur et à mesure que la ville se développe, en particulier dans des zones comme l’ouest de Sydney, nous devons prévoir de nouvelles zones pour y intégrer une offre nocturne exceptionnelle« , a-t-il dit.

Le rapport Deloitte, intitulé ImagineSydney : Play évalue également la contribution du sport, des loisirs, des arts et de la culture à l’économie de la ville.

On estime que le Grand Sydney dépense 3,2 milliards de dollars chaque année pour le sport et les activités physiques et que les résidents de Sydney passent en moyenne près de quatre heures par semaine à en pratiquer.

En 2016-2017, plus de 3,5 millions de visiteurs australiens et étrangers se sont rendus en Nouvelle-Galles du Sud pour participer ou assister à un événement sportif.

Le secteur des arts et de la culture de Sydney emploie près de 47 000 personnes, dont la plus grande part dans la production et la diffusion de médias (36%), suivie de la musique, des arts de la scène et des arts visuels (20%).

Le rapport indique que Sydney a la plus grande proportion de personnes employées dans ce domaine dans le pays (2,24%) suivi par Melbourne (1,76%).

Un sondage de Deloitte a révélé que 75% des habitants de Sydney participent à une forme quelconque d’activité artistique et culturelle.

Selon le rapport, la valeur économique totale des visites de l’infrastructure et des événements artistiques et culturels en Nouvelle-Galles du Sud s’élève à 1,4 milliard de dollars par an, ce qui représente chaque année 484 millions de dollars pour la société en général.

« Les talents les plus innovants dépendent de leur exposition à l’art et à la culture ; la richesse d’une ville dans ce domaine est donc essentielle pour attirer et retenir ces forces vives« , affirme Kathryn Matthews, de Deloitte.

Source : Sydney Morning Herald / © Janie Barret

—————————

Suivez Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram et abonnez-vous gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille, une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
franckprovost
Share With: