fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUSydney-Londres sans escale : comment, et pour qui ?

Sydney-Londres sans escale : comment, et pour qui ?

gjfood

Qantas, la principale compagnie aérienne d’Australie, nourrit un projet ambitieux : relier Londres et New York aux villes de la côte Est australienne ( Melbourne, Sydney, Brisbane ) sans escale, et avant 2022.

Si la chose est réalisable sur le plan technique, une autre question se pose. Qui pourrait bénéficier de ces vols « ultra-long-courrier » ? À en croire les experts, ils seraient avant tout destinés aux passagers les plus fortunés.

21 heures de vol sans escale

Lancé en 2017, le « Projet Sunrise » a pour objectif de permettre l’ouverture de lignes directes entre Sydney et Londres, Sydney et New York et, enfin, Melbourne et Londres. À titre indicatif, la durée d’un vol sans escale entre Sydney et la capitale britannique serait d’environ 21 heures. Pas de quoi rebuter Alan Joyce, PDG de Qantas. Ce dernier est persuadé que son projet va se concrétiser. Airbus et Boeing sont d’ores et déjà à pied d’œuvre pour mettre au point l’avion capable d’effectuer de tels trajets.

De nombreux spécialistes ont déclaré qu’il était possible de relier Sydney et Melbourne à l’Europe. En revanche, tous s’accordent à dire que ces vols seraient plébiscités par les hommes d’affaires et autres habitués de la business class, au détriment du voyageur moyen.  Selon Greg Bamber, professeur à la Monash University, les coûts du carburant requis pour le vol feraient augmenter le prix des billets de manière démesurée. « Je ne pense pas que les gens voyageant en classe économique bénéficieront cette nouvelle offre. Elle s’adressera surtout à la clientèle des business class. » a-t-il déclaré.

Une offre destinée aux passagers en classe affaires

En mars 2018, Qantas a inauguré une ligne reliant Perth à Londres-Heathrow. Il s’agissait du premier vol direct de l’Histoire entre l’Australie et l’Europe. Cependant, le prix moyen du ticket pour un aller-retour Perth-Londres en classe économique est sensiblement plus élevé que celui d’un voyage similaire comportant une escale : 2500$ contre 1800$. Sur les lignes Melbourne-Londres et Sydney-Londres, les billets seraient probablement encore plus chers.

Les défis auxquels est confrontée la compagnie aérienne sont multiples. Il faut également s’assurer que passagers et membres d’équipage bénéficient du confort nécessaire sur un vol de 20 heures. Selon le professeur Bamber, les hôtesses, stewards et pilotes d’un vol Sydney-Londres pourraient être amenés à faire des shifts d’une durée de vingt-quatre heures. De fait, il faudra concevoir des aires de repos adaptées à l’intérieur de l’avion, et négocier des accords afin de protéger les salariés de Qantas.

Des douches, des lits et une « salle de gym » à bord ?

En ce qui concerne les voyageurs, des « salles de gym » pourraient notamment être intégrées à la cabine, ainsi que des espaces où il serait possible de se dégourdir les jambes. Les sièges devraient bénéficier d’une meilleure inclinaison, afin de les faire ressembler à des lits. Les passagers pourraient aussi avoir des douches à leur disposition.« Les gens vont être assis dans leur sueur pendant 20 heures » a déploré Neil Hansford, directeur de Strategic Aviation Solutions. D’où l’importance d’installer des commodités à bord. 

Malgré les coûts initiaux du projet, Mr Hansford prédit que les vols « ultra-long-courrier » auront un impact positif sur l’industrie de l’aviation. « Le voyage deviendra de plus en plus accessible » affirme-t-il.

Source : The News Daily


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
nc
Share With: