fbpx
HomeACTUSydney: l’arrivée d’un service de bus à la demande

Sydney: l’arrivée d’un service de bus à la demande

Dans quelques mois, les habitants de la banlieue de Sydney auront désormais l’opportunité de réserver une navette allant de leur domicile vers une plate-forme de correspondance dans le cadre d’un projet gouvernemental de services de transport à la demande.

Le prix d’une réservation pour un voyage standard coûtera de $2,60 à $5,60 et les passagers pourront réserver en ligne par téléphone ou via une application.

Les huit essais de bus sur demande débuteront en octobre à Sydney dans les régions de l’ouest (nord et sud), les banlieues est, les plages du nord, à Sutherland Shire et à Central Coast.

De plus, la législation de covoiturage adoptée l’année passée a libéralisé les réservations pour les bus de 12 sièges ou moins. Ces essais seront organisés par des opérateurs privés comme Keolis Downer, Transdev et Transit Systems.

Le ministre des Transports, Andrew Constance, a également déclaré que les essais marqueront le début d’un avenir prometteur concernant le secteur des transports. Cela devrait améliorer les trajets de la population de Sydney.

En effet, ces essais intègrent des services de minibus et mini-van à la demande pour les personnes vivant à moins de 15 km de Macquarie Park, au nord de Sydney.

Concernant les plages situées au nord, les services iront de Palm Beach à North Narrabeen en passant par les arrêts de bus de la ligne B disponibles dans le courant de l’année.

A Bankstown, les bus à la demande seront utilisables 18h par jour dès octobre pour les visiteurs, patients ou employés de l’hôpital pour un tarif de $4.

Pour finir, le gouvernement a commencé ce mois-ci un essai de bus autonomes sur une période de deux ans, qui implique un bus sans conducteur à Olympic Park, ainsi qu’un projet de métro d’une valeur de 20 milliards de dollars en construction à Sydney.

 

Source : smh.com.au

Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/lecourrieraustralien

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : http://www.lecourrieraustralien.com/newsletter/

Share With: