fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUSyrie : les retrouvailles émouvante des enfants Sharrouf avec leur grand mère

Syrie : les retrouvailles émouvante des enfants Sharrouf avec leur grand mère

tfm

 

Le 2 avril, le Courrier Australien s’inquiétait du refus de Canberra de rapatrier les enfants du djihadiste australien Khaled Sharrouf parti en famille pour la Syrie accomplir son djihad. La fratrie Sharrouf désormais orpheline de père et de mère est stationnée depuis 2 mois dans le camp d’Al Hol, l’un des camps les plus dangereux de Syrie. Après plusieurs tentatives de rapatriement en Australie, leur grand-mère a décidé de partir à leur rencontre. 

Cela fait deux mois qu’elle mène, en vain, une bataille administrative et médiatique pour rapatrier ses petits-enfants sur le sol australien. Ce lundi, nos confrères d’ABC ont pu avoir des images des émouvantes retrouvailles de Karen Nettleton avec ses petits-enfants coincés en Syrie.

Les trois enfants encore en vie du jihadiste Khaled Sharrouf et de son épouse Tara Nettleton se trouvent dans le camp d’Al-Hol qui abrite quelque 100.000 personnes dans le nord-est de la Syrie et souhaitent rentrer en Australie après avoir été emmenés par leurs parents au Proche-Orient en 2013.

Selon ABC, leur grand-mère, Karen Nettleton, a pu les rencontrer dans le camp après deux tentatives infructueuses grâce à un appel téléphonique en mars de sa petite-fille Hoda Sharrouf, âgée de 16 ans.

Mme Nettleton demande de longue date le retour des enfants en Australie. Le Premier ministre Scott Morrison a indiqué que son gouvernement était en contact avec le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) mais ajouté qu’il ne risquerait la vie d’aucun Australien pour « sortir les gens de ces zones de conflit ».

Karen Nettleton ne sait pas encore comment elle parviendra à faire sortir les enfants du camp. Outre Hoda, il s’agit de Zaynab, âgée de 17 ans et enceinte de sept mois, et de Hamzeh, un garçon de huit ans, ainsi que des deux jeunes enfants de Zaynab, Ayesha (3 ans) et Fatima (2 ans).

« Nous n’obtenons ni un oui ni un non comme réponse », a regretté Mme Nettleton sur ABC en se disant frustrée dans les discussions avec Canberra, « tout ce qu’ils ont dit c’est qu’une fois que nous serons en Turquie ils nous fourniront toute l’aide possible »

Né en Australie de parents libanais, Khaled Sharrouf était parti pour la Syrie en 2013 avec sa femme Tara Nettleton et leur cinq enfants. Il avait suscité l’effroi et le dégoût en 2014 en postant sur Twitter une photo glaçante sur laquelle son fils Abdullah exhibait la tête en décomposition d’un soldat syrien décapité.

Khaled Sharrouf, le premier Australien déchu de sa nationalité en vertu des lois anti-terroristes, a vraisemblablement trouvé la mort en 2017 avec deux de ses garçons dans une frappe aérienne américaine.

Mardi, M. Morrison a déclaré que son gouvernement « travaille tranquillement en coulisses avec la Croix-Rouge internationale » à propos du sort des enfants.


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
Share With: