fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUTasmanie: Premier Etat à rendre facultative la mention du genre sur les certificats de naissance

Tasmanie: Premier Etat à rendre facultative la mention du genre sur les certificats de naissance

gjfood

L’obligation de stipuler le genre sur les certificats de naissance est dorénavant révolue. Du moins en Tasmanie, premier Etat australien à rendre l’enregistrement du genre facultatif, provoquant un sentiment de satisfaction chez les transgenres qui y voient les prémices d’une société plus inclusive.

 « Les jeunes Tasmaniens transgenres et de sexe différent grandiront dans un monde différent de celui que nous avons connu parce que la loi respectera et protégera qui ils sont », a déclaré Roen Meijers de Transforming Tasmania dans un communiqué relayé par l’AFP.

Outre la dimension facultative de l’enregistrement du genre, la réforme prévoit la flexibilisation des conditions de changement de genre. Il n’est plus nécessaire d’avoir recours à une chirurgie pour prétendre modifier la désignation du genre sur la déclaration. Plus besoin non plus pour les jeunes de moins de 16 ans d’obtenir l’accord de leurs parents pour entreprendre de telles démarches.

Les associations de défense des droits des transgenres ont exprimé leur joie à l’annonce de cette réforme qui diminuera les discriminations. « Les parents d’enfants transgenres et hétérosexuels sont tellement heureux que nos enfants ne soient plus confrontés à la discrimination légale et qu’ils puissent vivre leur vie comme ils l’entendent », a affirmé Candace Harrington de Tasmanian Families for Trans Kids.

Face à l’engouement des partisans de ces nouvelles règles, l’opposition se fait entendre au sein du parlement conservateur de Tasmanie. Le premier ministre du pays n’a quant à lui pas attendu pour qualifier le plan de « ridicule ».

Les supporters de la réforme ne perdent pas espoir pour autant : à l’image de Roen Meijers qui espère que la réussite de ce projet « incitera le reste du pays à entreprendre rapidement les réformes qui s’imposent depuis si longtemps. »

Source: AFP


N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
nc
Share With: