fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUTony Abbott: "Si vous refusez de vacciner votre enfant, vous aurez moins d'allocations familiales"

Tony Abbott: "Si vous refusez de vacciner votre enfant, vous aurez moins d'allocations familiales"

laguillotine728

Le Premier ministre Tony Abbott a annoncé que les parents qui refuseraient de faire vacciner leurs enfants seraient privés de certaines allocations familiales.

En Australie, certains parents refusent de vacciner leurs enfants car ils estiment que ces vaccins pourraient être dangereux pour leurs enfants. Les parents en question craignent que la vaccination ROR (rougeole, oreillons et rubéole) ne provoque l’autisme, ce qui a été démenti par de nombreuses études.

Le Premier ministre Abbott souhaite éviter une situation similaire à certains pays européens et aux Etats-Unis.  En effet, des maladies qui avaient disparu comme la rougeole ont fait leur réapparition dans ces régions du monde.

Pas de piqûre, pas d’argent! C’est une importante mesure de santé publique. Il est très important que nos familles et nos enfants soient le plus en sécurité possible“, a déclaré Abbott lors d’une conférence de presse ce dimanche.

Actuellement, les parents qui refusent de faire vacciner leur enfants peuvent faire valoir une clause “d’objection de conscience“. Jusqu’à présent, malgré ce refus, ils continuaient de percevoir une série d’allocations d’un montant de 15 000 dollars australiens par an et par enfant.

Aujourd’hui, plus de 90% des enfants âgés de un à cinq ans sont vaccinés. Selon les chiffres officiels, plus de 39 000 enfants de moins de sept ans ne sont pas vaccinés, soit une augmentation de 24 000 cas au cours des dix dernières années.

Ces nouvelles mesures devraient être adoptées par le Parlement et mises en application pour 2016 car le parti de l’opposition travailliste soutient lui aussi ce projet. Toutefois, les parents qui refuseront d’immuniser leurs enfants pour des raisons médicales ou religieuses continueront d’avoir le droit de percevoir certaines allocations même si les conditions d’accès seront restreintes.

Sources: smh

Share With: