fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUTop 6 des piqûres et morsures les plus courantes en Australie et comment les traiter

Top 6 des piqûres et morsures les plus courantes en Australie et comment les traiter

franckprovost

Paralysie lente, hémorragie et morsures si petites que vous ne sauriez pas que vous avez été attaqué : voici ce que vous devez surveiller cet été.

La saison d’été promet des températures très chaudes, des activités à la plage et des moments à profiter du soleil, mais elle promet aussi de faire sortir de leur cachette des animaux sauvages que vous ne voudriez pas croiser sur votre chemin.

L’Australie abrite de nombreuses créatures parmi les plus venimeuses du monde et les professionnels avertissent sur les dangers que peuvent causer des morsures. Avec la pire sécheresse depuis 400 ans et des températures supérieures à la moyenne attendues, les experts prévoient une forte augmentation des morsures et des piqûres cet été.

Ce n’est pas seulement dans la brousse que l’on peut se faire mordre ou piquer — des rencontres qui pourraient nécessiter une intervention d’urgence peuvent se produire n’importe où, avec des créatures dangereuses vivant dans des habitats improbables comme la plage et le CBD.

« Dans les cas extrêmes, les morsures et piqûres venimeuses peuvent être fatales si elles sont mal gérées. Savoir comment réagir immédiatement peut faire la différence entre la survie et la mort« , a déclaré Julian White, professeur agrégé et directeur de la toxicologie à l’hôpital pour femmes et enfants d’Australie-Méridionale.

Le professeur White explique comment reconnaître les six morsures et piqûres les plus courantes et quoi faire quand elles se produisent.

1 – L’ARAIGNÉE À DOS ROUGE (Red back spider)

© Ian Waldie

La piqûre d’araignée la plus courante nécessitant une assistance médicale est celle d’une araignée à dos rouge.

Le fait d’être « envenimé » par une araignée dos rouge est une expérience profondément désagréable, l’écrasante majorité des patients signalant une douleur intense, une transpiration abondante et une tension artérielle élevée.

Il est peu probable qu’une morsure d’araignée de ce type entraîne la mort, même si elle n’est pas traitée, mais préparez-vous à souffrir longtemps. Les effets peuvent durer des jours et des jours.

Lorsqu’il s’agit d’une morsure d’araignée à dos rouge (ci-dessus), seule la morsure des spécimens femelles est dangereuse. / © Associate Professor Julian White

Si vous êtes mordu ou soupçonnez avoir été mordu, consultez un médecin. L’antivenin d’araignée de dos rouge australien est le traitement le plus efficace.

2 – LE SERPENT BRUN (Brown snake)

© Stephen Zozaya

Contrairement aux morsures d’araignée à dos rouge, vous retrouvez nez-à-nez avec un serpent en Australie peut vous tuer. La plupart des morsures et des décès sont causés par des serpents « bruns » (genre Pseudonaja).

Les serpents bruns sont responsables d’environ deux décès par an en Australie et sont connus pour être agressifs.

La morsure elle-même peut être indolore ou ne causer qu’un inconfort mineur, avec peu de visibilité sur l’endroit de la morsure. Même les marques de crocs peuvent être indistinctes, car les crocs de serpent bruns sont petits.

Il est possible de se faire mordre par un serpent brun sans s’en rendre compte.

Les toxines du serpent brun sont puissantes et contiennent de puissants anticoagulants qui exposent le patient à un risque de saignement potentiellement catastrophique.

En l’absence de morsure évidente, l’identification d’une morsure de serpent brun peut s’avérer difficile. / © Associate Professor Julian White

La principale cause de décès est dû à l’effondrement précoce avec arrêt cardiaque causé par des neurotoxines dans le venin. Toutes les morsures d’un serpent brun doivent être traitées immédiatement par un professionnel de la santé.

3 – LE SERPENT-TIGRE (Tiger snake)

© Stephen Zozaya

Les couleuvres tigrées (unique représentant du genre Notechis) étaient historiquement considérées comme la cause la plus fréquente des principales morsures de serpents en Australie.

Le venin du serpent-tigre contient de puissants anti coagulants, l’affection du sang, causant des saignements accrus. Cela peut entraîner une paralysie grave, une destruction musculaire grave et des lésions rénales.

La morsure est souvent ressentie et peut être localement douloureuse, parfois accompagnée d’enflure et d’ecchymoses locales.

4 – LE SERPENT NOIR (Black snake)

© Stephen Mahony

Les espèces du genre « serpent noir » (Pseudechis) comprennent le serpent noir à ventre rouge, commun dans le sud-est et l’est de l’Australie continentale et le serpent mulga (parfois appelé « king brown »), commun dans l’intérieur et le nord de l’Australie.

Les morsures de serpent de Mulga et de serpent noir causent une douleur et un gonflement locaux significatifs au site de la morsure et peuvent causer une destruction musculaire et un type différent d’anomalie de coagulation du sang. Ils sont cependant moins susceptibles de causer des problèmes hémorragiques majeurs.

Les morsures de serpent Mulga peuvent causer une destruction musculaire très grave.

Personne mordue à la main par un serpent Mulga / © Associate Professor Julian White

5 – LE TAIPAN (Inland taipan)

Image d’un taïpan côtier.

Les taipans (genre Oxyuranus) comprennent plusieurs espèces et sont techniquement considérés comme les serpents les plus dangereux du monde.

C’est à cause de leurs gros crocs, de leur production abondante de venin, qui plus est extrêmement puissant.

La morsure est généralement ressentie et les marques de crocs sont évidentes, douloureuses, parfois accompagnées d’un gonflement local, parfois d’ecchymoses et du développement rapide et fréquent d’envahissements majeurs qui peuvent inclure une interférence grave avec la capacité du sang à coaguler, la paralysie, les lésions musculaires et les lésions rénales.

Si elle n’est pas traitée, la morsure d’un taïpan des terres peut tuer quelqu’un en 45 minutes. / © Associate Professor Julian White

Étonnamment, avec un traitement approprié, la survie est probable. Des premiers soins rapides et efficaces, y compris l’utilisation d’un bandage compressif et l’immobilisation, amélioreront la probabilité de survie pour le patient.

6 – LA VIPÈRE DE LA MORT (Dead adder)

Une « death adder » trouvée dans la piscine d’un résident à Cairns. / © Teresa Stephens

Les attaques de serpent de la famille des Acanthophis sont peu fréquentes.

La morsure est généralement ressentie, avec des marques de crocs évidentes, des douleurs locales, parfois un léger gonflement. Au début, le patient peut se sentir bien, avant l’apparition lente d’une paralysie progressive. Ceci peut provoquer des défaillances réparatrices mais peut prendre des heures à se manifester.

En plus de l’application rapide d’un bandage d’immobilisation de pression, il est important de rechercher une paralysie et de soutenir la respiration du patient, s’il est atteint. Dans les cas graves, cela peut nécessiter le bouche-à-bouche ou des formes similaires d’aide respiratoire.

Pour aider les Australiens à se protéger des piqûres cet été, Seqirus a créé une application gratuite, avec l’aide d’experts de la santé : Australian Bites & Stings: First Aid Guide to Australian Venomous Creatures, qui contient des renseignements à jour sur les premiers soins.

 

Bien que les Vipères de la mort possèdent les crocs les plus longs de tous les serpents australiens, leurs morsures (ci-dessus) sont peu fréquentes. /  © Associate Professor Julian White

Source : News.com.au

——————————————

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
franckprovost
Share With: