fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUUn documentaire révèle l’étendue de la pollution plastique sur les côtes australiennes

Un documentaire révèle l’étendue de la pollution plastique sur les côtes australiennes

gjfood

Un nouveau documentaire montre que presque toutes les plages australiennes sont touchées par la pollution, même les plages les plus reculées d’Australie ne sont pas exemptes de plastique.

Un nouveau documentaire Protecting Paradise a révélé l’ampleur de la pollution plastique qui s’accumule sur les côtes australiennes. D’après le reportage, les régions les plus vierges et intactes de l’Australie ont été marquées par les débris de la vie moderne.

La biologiste marine et mannequin Laura Wells s’est rendue dans le Queensland du Grand Nord pour étudier l’ampleur de la pollution plastique qui s’accumulait dans ces zones inhabitées.

« Ça m’a vraiment ouvert les yeux », a-t-elle déclaré à news.com.au. « La Grande Barrière de Corail et ses écosystèmes sont vierges, mais elle est fortement endommagée par la pollution plastique. »

Elle affirme que voir le plastique était un rappel visuel du style de vie pratique et jetable des gens, et que les produits qu’ils utilisaient pendant quelques instants se retrouvaient dans ces environnements intacts.

« C’était vraiment bouleversant à voir, mais cela montre aussi où nous en sommes en tant que nation et les mesures que nous devons prendre à l’avenir. Très souvent, nous pouvons voir le problème dans d’autres pays, mais nous pouvons fermer les yeux sur lui ici », a-t-elle affirmé.

Mme Wells et les membres de son équipe ont ramassé 800 kg de déchets plastiques en quelques jours de tournage. Ils auraient pu ramasser beaucoup plus, mais ils étaient limités dans le temps et dans l’espace dont ils disposaient pour transporter les déchets.

D’après leurs observations et après avoir regardé des images de drones, ils ont estimé qu’il y avait environ 1000 kg de plastique pour chaque kilomètre de plage.

« À en juger par les étiquettes, il y avait certainement un mélange de déchets, certains venaient d’outre-mer et d’autres d’Australie« , a dit Mme Wells.

La résidente de Sydney a participé à des campagnes de lutte contre la pollution plastique pendant sept ans après que son travail de modélisation à New York l’ait emmené dans des régions reculées des Caraïbes, du Pacifique et de l’Asie du Sud-Est, où elle a vu la terrible quantité de déchets dans la nature.

Selon elle, l’un des objectifs du documentaire est d’éduquer les gens sur ce qui se passe en Australie et de les encourager à prendre des mesures pour réduire l’utilisation du plastique.

Au cours de la dernière année et demie, Mme Wells croit qu’il y a eu des changements exponentiels dans les attitudes et la sensibilisation des gens.

« Il y a beaucoup plus de sensibilisation et beaucoup plus d’initiatives et de campagnes« , a-t-elle dit.

Mme Wells suggère de se débarrasser des plastiques à usage unique comme les bouteilles, les pailles et les sacs, et d’utiliser des versions réutilisables à la place. Elle suggère également de s’impliquer dans le nettoyage d’une plage locale.

« Amenez vos amis et votre famille. C’est une façon amusante de vous immerger dans ce qui se passe dans votre région ou dans la région où vous passez vos vacances. Tu vois ce qu’il y a dehors, ce qu’il y a sur la plage ? Les gens doivent comprendre qu’ils peuvent faire une différence et que c’est à eux de décider, nous ne pouvons pas attendre que les autres le fassent pour nous. »

La marque de bière Corona s’est associée à Parley for the Oceans pour réduire la pollution plastique dans le cadre de leur initiative 100 Islands Protected. Les gens peuvent s’inscrire sur le site Web de Corona pour participer aux nettoyages des plages de l’océan avec leurs bénévoles.

« Nos recherches montrent que de nombreux Australiens se sentent impuissants en tant qu’individus lorsqu’il s’agit d’avoir un impact sur ce problème mondial de pollution plastique incroyablement important« , a déclaré Andy Vance, porte-parole de Corona Australia.

« Cependant, lorsqu’on leur donne l’occasion de se réunir en tant que communauté, ils sentent qu’ils ont le pouvoir d’agir et de faire une réelle différence. »

Ils ont également produit le documentaire Protecting Paradise en partenariat avec National Geographic qui sera diffusé sur la chaîne Foxtel à 20h30 le dimanche 27 janvier. Le documentaire complet sera également disponible sur le site Web du National Geographic le 29 janvier.

« Chaque année, neuf millions de tonnes de déchets plastiques finissent dans notre océan et, en tant que marque médiatique mondiale ayant une riche histoire de découvertes scientifiques et d’exploration, nous nous engageons à sensibiliser les gens aux défis et à mettre en évidence les solutions pour réduire les déchets plastiques à usage unique« , a déclaré Kael Hudson, porte-parole du National Geographic.

Sources : News.com.au

——————————————

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille, une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
franckprovost
Share With: