fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUUn homme a été accusé d’avoir envoyé 38 colis suspects aux ambassades et consulats à Melbourne, Canberra et Sydney

Un homme a été accusé d’avoir envoyé 38 colis suspects aux ambassades et consulats à Melbourne, Canberra et Sydney

nc

Un homme a été accusé par un tribunal d’avoir envoyé 38 colis suspects aux ambassades et consulats à Melbourne, Canberra et Sydney, forçant des fermetures et des évacuations.

Savas Avan, 49 ans, a été jugé jeudi par le tribunal de Melbourne, accusé d’avoir envoyé des articles dangereux par la poste. Il a été arrêté chez lui à Shepparton dans le Victoria la nuit dernière.

Interrogé par le magistrat Costas Kilias sur la nature de cet article dangereux, le procureur du Commonwealth, Matthew Simpson, a répondu « amiante ». Les colis suspects ont déclenché une intervention d’urgence majeure et l’évacuation de sept consulats étrangers à Melbourne, les ambassades à Canberra ayant également été touchées.

Les bureaux diplomatiques à Melbourne pour des pays comme l’Allemagne, l’Italie, l’Inde, l’Espagne et la Corée figuraient parmi ceux auxquels ont assisté mercredi après-midi des policiers, des pompiers et des officiers d’ambulance.

« La police a jusqu’à présent récupéré 29 de ces colis, et des tests médico-légaux doivent être entrepris pour déterminer la composition exacte des matériaux qu’ils contiennent », indique un communiqué de la police fédérale australienne.

« La police a identifié tous les destinataires prévus et mis en place des processus permettant de récupérer les colis en attente. Il n’y a aucune menace permanente pour le grand public. »

L’AFP a confirmé que des colis avaient également été envoyés aux ambassades de Canberra, mais on ignore quels pays ont été ciblés.

Les consulats indien et américain sur St Kilda Road, ainsi que les missions britannique, suisse, coréenne allemande, grecque, italienne, pakistanaise et égyptienne ont été pris pour cibles. Aucun cas de blessé n’a été signalé et la police victorienne a déclaré aux journalistes que le grand public ne serait pas en danger.

L’incident survient quelques jours à peine après l’appel des services d’urgence auprès du consulat d’Argentine à la CDB de Sydney après l’annonce de la découverte d’une substance suspecte dans un colis. La poudre contenue dans des sacs de plastique transparents dans une enveloppe a par la suite été jugée non dangereuse.


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

 

Comments
Share With: