fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUUn ministre australien en Europe pour régler un différend au sujet des vaccins

Un ministre australien en Europe pour régler un différend au sujet des vaccins

Le ministre du Commerce australien partira jeudi pour l’Europe afin de tenter de régler un différend portant sur plus de trois millions de doses d’un vaccin anti-Covid fabriqué dans l’Union européenne et qui n’ont pas été livrées à Canberra.

Le Premier ministre Scott Morrison, qui s’efforce de régler les nombreux problèmes affectant la campagne de vaccination dans le pays, a abandonné son objectif qu’au moins une dose ait été administrée à la population adulte d’ici octobre.

La semaine dernière, les autorités ont annoncé que le vaccin d’AstraZeneca ne devait plus être administré aux moins de 50 ans, à moins qu’elles n’aient déjà reçu une première dose sans effets secondaires.

L’Australie est l’un des pays qui a le mieux réussi à contenir la propagation du Covid-19, avec moins de 30.000 cas et 1.000 décès pour une population de 25 millions d’habitants. Mais le pays a accumulé beaucoup de retard par rapport au calendrier de vaccination initialement fixé par le gouvernement.

L’an dernier, M. Morrison avait affirmé que son pays serait en pointe sur le plan de la vaccination après avoir conclu des accords avec les laboratoires AstraZeneca, Pfizer et Novavax.

Mais le pays a pris beaucoup de retard avec moins de 1,2 million de doses administrées dimanche, alors qu’il s’était engagé à en avoir injecté quatre millions fin mars.

Pour le gouvernement, c’est l’incapacité de l’UE à livrer les doses commandées à AstraZeneca qui est à l’origine de ce retard bien que certains Etats australiens pointent également la confusion qui règne autour de la distribution des vaccins aux cliniques.

Le ministre du Commerce Dan Tehan doit s’envoler jeudi afin de s’entretenir avec ses homologues européens en Allemagne, en France ainsi qu’à Bruxelles.

Il doit “discuter de la production de vaccins, des restriction en matière des exportations de l’UE” pour AstraZeneca”, a déclaré son bureau.

L’Australie comptait sur l’AstraZeneca pour vacciner la majeure partie de sa population, en utilisant d’abord des doses importées d’Europe, puis des doses produites localement.

La pénurie de vaccins en Europe a entraîné des retards dans les livraisons d’AstraZeneca, tandis que les livraisons prévues des vaccins Pfizer/BioNTech et Novavax n’ont pas encore démarré.

Répondant à la pression de l’opinion publique, M. Morrison a annoncé mercredi la tenue de réunions bihebdomadaires avec les dirigeants des États et des territoires “jusqu’à ce que les problèmes soient résolus et que le programme soit à nouveau sur les rails”.

Share With:
Tags