fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUSydney : un retraité français impliqué dans un trafic de cocaïne entre le Mexique et l’Australie

Sydney : un retraité français impliqué dans un trafic de cocaïne entre le Mexique et l’Australie

franckprovost

 

Juan Pedro Carpentier, un retraité français d’une soixantaine d’années, a été arrêté dans la baie de Sydney avec 30kg de cocaïne cachée dans son bateau. Aux policiers australiens, il a expliqué travailler pour des  »mexicains rencontrés sur une plage »qui lui auraient demandé de livrer sa marchandise à Fremantle dans la banlieue de Perth en Australie-Occidentale. Il encourt la prison à la vie. 

Ayant été alertés par les services secrets américains, les responsables des forces frontalières australiennes attendaient le bateau de M. Carpentier. Sa petite-amie Fatiha Kallouch ainsi que son chef de croisière Bruno Pieton-Larroque ont tous les deux été arrêtés pour  »détention d’une quantité commercialisable de cocaïne »

Ce sont les chiens de la police fédérale du New South Wales qui ont trouvé les 30 kilogrammes de cocaïne dans les parties communes du navire, dont 15 kilogrammes cachés dans la cage d’escalier et 15 kilogrammes à l’intérieur des coussins pour les chaises longues.

M. Carpentier a décidé de plaider coupable et sera condamné en juin, tandis que Mme Kallouch et M. Piton-Larroque seront jugés devant le tribunal de district en octobre. Les trois resteront détenus jusqu’à leurs comparutions respectives.

L’équipe avait quitté la Grande-Bretagne à la mi-octobre 2017 à bord de l’Astor, traversant la France, le Portugal, le Mexique, les Barbados puis la Nouvelle-Zélande pendant six semaines avant d’arriver à Sydney.

M. Carpentier a dit aux policiers qu’il avait rencontré des gens sur une plage au Mexique qui lui ont demandé d’importer la cocaïne, soulignant qu’il n’avait reçu aucune commission pour son rôle dans la livraison. Il assure pourtant être en capacité d’identifier ces derniers.

Le directeur de la cellule dédiée au grand banditisme a déclaré que 2018 avait été une année record pour le traffic de cocaïne en Australie.


N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

 

 

Comments
franckprovost
Share With: