fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUUn serpent rare à 3 yeux découvert en Australie

Un serpent rare à 3 yeux découvert en Australie

tfm

Un jeune python tapis à 3 yeux, répondant au petit nom de « Monty », a été découvert par des rangers australiens dans le Territoire du Nord. 

Ce jeune serpent d’environ 2 mois a été découvert fin mars – il faisait 40 centimètres et a été re-nommé par les gardes forestiers au moment de la découverte.

Le python tapis est un serpent relativement courant en Australie, Indonésie et Papouasie-Nouvelle-Guinée. C’est un animal nocturne qui vit aussi bien dans les forêts humides du nord-est du Queensland que dans les zones semi-désertiques de l’Australie Méridionale – on peut aussi le retrouver près des habitations où il se nourrit notamment de rats. Même si une morsure provenant de ce serpent est douloureuse, elle ne sera pas mortelle, les pythons n’étant pas venimeux. Ils peuvent vivre de 15 à 20 ans.

Monty est décédé la semaine dernière, peu après avoir été découvert, du fait de son handicap qui l’empêchait de se nourrir correctement. « C’est remarquable qu’il ait pu survivre aussi longtemps dans la nature avec sa difformité » a souligné un des rangers, Ray Chatto.

Le troisième œil de l’animal fonctionnait parfaitement d’après le ranger. Son corps a été donné pour études à l’Organisation de recherche scientifique et industrielle du Commonwealth à Darwin. Selon les scientifiques, cette étrange configuration n’a pas été causée par la fusion de deux têtes distinctes mais par un seul crâne doté d’une cavité oculaire supplémentaire. L’œil se serait donc probablement développé très tôt au stade embryonnaire et serait donc le fruit d’un phénomène naturel, les malformations chez les reptiles étant relativement communes.

Sources : Trustmyscience et News.com.au


N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
Share With: