fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUUne grande quantité d’alcootests truqués par la police routière dans l’État du Victoria

Une grande quantité d’alcootests truqués par la police routière dans l’État du Victoria

nc

La police de l’État du Victoria a admis que le scandale de l’alcootest de la police avait été un « fléau » pour ses équipes.

Selon un rapport publié hier, la police s’est fixé comme objectif de limiter le nombre de conducteurs en état d’ébriété à un maximum d’un conducteur sur 200 soumis à un alcootest. Les alcootests truqués, surnommés  » falsifications  » par certains agents, ont été effectués soit en soufflant dans les ivressomètres eux-mêmes, soit en mettant un doigt sur le trou où la paille jetable est habituellement attachée, afin d’enregistrer un résultat à 0,00.

Limiter le nombre de conducteurs en état d’ébriété permettait de montrer que le message « Ne pas conduire en état d’ébriété » fonctionnait et que le nombre de conducteurs en état d’ébriété diminue.

Le commissaire de police à la retraite Neil Comrie a affirmé que plus de 258 000 tests avaient été truqués en cinq ans et demi. Son rapport a conclu que des objectifs irréalistes créaient une « incitation perverse » qui signifiait qu’il était plus important d’atteindre les objectifs que d’arrêter les conducteurs en état d’ébriété.

« La pratique consistant à falsifier les tests d’haleine préliminaires a porté un coup dur au régime de sécurité routière de la police du Victoria, qui est par ailleurs le meilleur au monde« , a déclaré le commissaire adjoint Stephen Leane.

« Nous avons clairement fait comprendre à notre police que cette pratique doit cesser.« 

Le rapport de l’ancien commissaire en chef de la police de Victoria, Neil Comrie, révèle que de jeunes recrues de la GRC ont été introduites dans la fausse arnaque des tests. Il a pu constater que le régime d’analyse de l’haleine manquait de rigueur, que la collecte et l’analyse des données étaient limitées et que la supervision des pratiques d’analyse était insuffisante.

Le rapport pointe aussi un manque de formation en matière d’éthique à l’intention des policiers et des obstacles auxquels se heurtent les agents de police qui soulèvent des questions d’intégrité auprès de la direction.

Le rapport contenait 23 recommandations à l’intention de la police.

Source : 9News

——————————————

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
franckprovost
Share With: