La maire de Paris Anne Hidalgo estime « entre 3 et 4 millions d’euros » les dégâts causés par les violences en marge de la manifestation des gilets jaunes à Paris samedi, pour les seuls « mobiliers urbains », a-t-elle dit lundi sur France 3.

Cette estimation, encore partielle, ne concerne pas les commerces, ni l’Arc de triomphe, qui a été fortement tagué et en partie saccagé par des manifestants samedi.

Depuis samedi soir, les personnels municipaux ont déblayé « 900 m3 de gravats » et sont intervenus sur « plus de 200 épaves » de voitures brûlées, a précisé Mme Hidalgo.

Les chiffres donnés par la préfecture de police font état de 249 « départs de feu » pour la journée de samedi, soit 112 véhicules, 130 mobiles urbains et 6 bâtiments.

La maire de Paris a également annoncé une réunion jeudi entre la mairie, l’État, et les associations de commerçants et les assurances pour « aider les commerçants qui ont perdu énormément ».

Les dégradations subies par l’Arc de Triomphe samedi pendant la flambée de violences se chiffrent à plusieurs centaines de milliers d’euros, a affirmé dimanche Philippe Bélaval, le président du Centre des monuments Nationaux, à plusieurs médias.

Samedi, des violences d' »une gravité sans précédent », selon le préfet de police Michel Delpuech, se sont déroulées dans la capitale, entraînant l’interpellation de 412 personnes.