fbpx
HomeACTUUne idée farfelue pour lutter contre les agressions sexuelles dans les trains

Une idée farfelue pour lutter contre les agressions sexuelles dans les trains

Suite à de nombreuses agressions sexuelles perpétrées contre les femmes dans les transports en commun de Sydney, une proposition visant à créer des wagons réservés aux femmes a été lancée.

Les opposants à cette proposition expliquent qu’elle serait totalement irréalisable et pourrait « saturer davantage les transports en commun ».

Cette idée de wagons réservés uniquement pour les femmes et les enfants sur les services de nuit vise à résoudre les nombreuses agressions sexuelles qui ont lieu sur les trains de Sydney.

Bob Nanva, secrétaire du syndicat des trains, trams et bus, a indiqué : « nous pourrions tester ce genre de wagons (dotés de vidéosurveillances, de bouton de détresse et de patrouilles d’agents) afin de voir si la sécurité peut être renforcée sur les services après 20h ».

« Les agressions sur les transports en commun sont une véritable épidémie dont personne ne veut discuter, ni reconnaître ni même résoudre », a expliqué M. Nanva à The New Daily.

« Nous appelons les autorités des transports publics de tout le pays à prendre des mesures afin de protéger les voyageurs des voyous, des petits cons et des pervers ».

Toutefois, les opposants à ce projet ont déclaré que diviser les hommes et les femmes ne réglerait pas le problème et pourrait même en créer d’autres.

Daniel Bowen, porte-parole de la Public Transport Users Association (l’association pour les usagers des transports publics) a annoncé que les utilisateurs ont le droit d’être en sécurité mais que ce projet ne sera pas mis en application au Victoria.

« La division hommes-femmes est bien souvent peu pratique et pourrait saturer les transports en commun même la nuit. En effet, de nombreux services de transport public sont bondés en soirée, en particulier lors des événements sportifs et autres », a relâché M. Bowen au The New Daily.

« De plus, ça ne résout pas ce problème social concernant les attitudes de certains individus envers les femmes et les groupes plus vulnérables ».

M. Nanva a expliqué que les personnes les plus sensibles ne sont pas la priorité : « Ce qui me préoccupe le plus, c’est que 540 agressions sexuelles ont été perpétrées (sur des femmes dans les trains de Sydney en 2015) et que personne n’a présenté une meilleure idée pour affronter ce drame».

Jusqu’à présent, le gouvernement de Nouvelle-Galles du Sud n’a pas indiqué qu’il adopterait ce projet.

Source : The New Daily

Share With: