fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUUne mystérieuse infection envahit le Nord de l’état de Victoria

Une mystérieuse infection envahit le Nord de l’état de Victoria

franckprovost

L’épidémie croissante d’ulcères dans le Victoria s’est peut-être propagée au cœur de Melbourne. Deux infections ont été confirmées chez des résidents de la banlieue ouest de la ville.

On les appelle les ulcères de Buruli, infectant grandement les tissus corporels, elles dévorent en profondeur la chaire et leur nombre ne cesse d’augmenter durant les mois les plus chauds.

Jusqu’à récemment, les méchants ulcères qui peuvent se propager à l’os s’ils ne sont pas traités ont été en grande partie confinés aux péninsules de Mornington et Bellarine, où 163 cas ont été rapportés cette année. Mais les infections ont commencé à se rapprocher de Melbourne à travers la banlieue sud-est de la baie, y compris Frankston. Il est à craindre que l’épidémie ne commence à s’étendre à nouvelles zones, déclenchant de nouvelles mises en garde à l’intention des médecins et du public.

Cette semaine, les autorités sanitaires ont confirmé deux cas récents chez des personnes vivant de l’autre côté de la ville, dans la banlieue ouest, bien que le département n’ait pas encore déterminé si les victimes se sont rendues dans les zones touchées, comme ce fut le cas avec des infections précédentes.

La résidente de Seddon, Zhoe Jess, est l’une des nouvelles victimes. Elle a été diagnostiquée la semaine dernière après avoir vécu pendant des mois avec une masse croissante près du coude. Médecins, spécialistes et un barrage de tests coûteux n’avaient pas été suffisant pour identifier la maladie. « J’ai consulté trois médecins généralistes et ils me prenaient simplement une énigme », Zhoe Jess.

La mère de deux enfants est certaine qu’elle n’a pas voyagé dans les zones touchées au cours de l’année écoulée et n’a pas été en mesure de déterminer le moment où elle aurait pu attraper l’infection.

Mme Jess a déclaré avoir remarqué pour la première fois une petite masse au-dessus de son coude gauche il y a environ six mois. En juillet, il a considérablement augmenté et a commencé à montrer des signes d’infection, apparaissant rouge et chauffant.
Les antibiotiques oraux n’ont eu aucun effet et au moment où elle a finalement été chez un chirurgien pour faire drainer la masse, elle avait la taille d’un petit citron.

« C’était comme un autre coude au-dessus de mon coude », a-t-elle dit.

La saga s’est poursuivie après l’opération. Mme Jess est restée clouée au lit pendant 10 jours après l’opération, souffrant de nausées et de vertiges. Puis les deux trous qui avaient été utilisés pour drainer la masse remplie de pus commencèrent à se développer de manière inexplicable. Les trous étaient cousus, mais les points de suture ont éclaté, révélant une nouvelle infection. Les médecins ont finalement découvert que la femme était positive à la bactérie qui provoque ces macabres ulcères.

Le Professeur associé Daniel O’Brien, médecin spécialiste des maladies infectieuses, a déclaré « Il ne fait aucun doute que lorsque vous vivez en dehors de ces zones [endémiques], le diagnostic est légèrement retardé car les gens ne sont pas au courant ou ne pensent pas à la maladie. »

Alors que les autorités sanitaires se débattaient pour savoir comment contenir les cas, le professeur O’Brien prévoyait que Victoria devrait traiter 500 cas par an dans les deux prochaines années, une augmentation par rapport à 32 cas en 2010. Il y a eu 317 cas jusqu’à présent cette année.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux de Victoria est préoccupé par l’épidémie.

« Il se peut que les moustiques piquent des possums et mordent des gens. Il se peut que les excréments de l’environnement le contaminent et que les gens l’obtiennent dans la peau par des coupures ou des égratignures. », a déclaré le responsable de la santé par intérim du DHHS, Brett Sutton.

Les experts ne croient pas que la maladie puisse passer d’homme à homme. Le gouvernement s’est engagé à consacrer plus de 2 millions de dollars à la recherche sur la maladie à Victoria.

Source : The Sydney Morning Herald

——————————————

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
franckprovost
Share With: