fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUVers la fin d’une querelle maritime entre l’Australie et le Timor Oriental

Vers la fin d’une querelle maritime entre l’Australie et le Timor Oriental

NYE

L’Australie et le Timor Oriental vont signer l’an prochain un nouveau traité qui établira des frontières maritimes entre les deux pays, dans une zone disputée riche en gisements de gaz et de pétrole.

La signature de cet accord, prévue pour le début du mois de mars 2018, « va doter le gisement ‘Greater Sunrise’ d’un statut légal (…), préalable au développement de cette ressource et le partage de ses revenus », a indiqué mardi dans un communiqué la Cour permanente d’arbitrage (CPA), basée à La Haye.

En 2016, Dili a porté l’affaire devant la CPA — la plus vieille cour d’arbitrage au monde — dans l’espoir de clore un litige avec Canberra ayant longtemps endommagé les relations entre ces deux pays.

Le Timor Oriental a mis fin à l’occupation indonésienne et obtenu son indépendance en 2002. La moitié de ses habitants vit sous le seuil de pauvreté défini par la Banque mondiale. Il dépend lourdement de ses exportations de pétrole et de gaz. En 2006, il signait un traité relatif à certaines modalités maritimes en Mer de Timor (CMTAS), réglant la question du gisement « Greater Sunrise », évalué à plusieurs milliards de dollars.

Mais le Timor Oriental a dénoncé le traité, accusant l’Australie de l’avoir espionné dans le but d’obtenir un avantage commercial lors des négociations préalables, en 2004.

En janvier 2017, ces deux pays annonçaient la fin du traité CMTAS et le début de négociations en vue d’un nouveau pacte, auprès de la CPA.

« De manière générale, ce projet de traité trace la frontière maritime entre le Timor oriental et l’Australie en Mer de Timor et il définit un Régime Spécial pour la zone comprenant le gisement ‘Greater Sunrise' », a stipulé la Cour d’abritage de La Haye. « Le projet de traité détaille aussi les modalités de partage des recettes, selon lesquelles la part attribuée à chacune des Parties pourra évoluer en fonction des recettes finales, tirées de l’exploitation du gisement gazier de ‘Greater Sunrise' », ajoute le communiqué.

Les détails du traité seront rendus publics dès que Canberra et Dili auront terminé « de consulter les acteurs privés potentiellement affectés par cette nouvelle frontière ».

 

Source : AFP

Suivez-nous sur Facebook ou Instagram 

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter 

Comments
franckprovost
Share With:
Tags