fbpx
HomeACTUVers la refonte du système fiscal en Australie?

Vers la refonte du système fiscal en Australie?

Certains dirigeants  envisagent une hausse de la GST (Goods and Services Tax), la taxe sur les biens et services. Les inquiétudes sur la croissance des coûts des soins de santé ont poussé l’idée de passer le montant de la GST  de 10 % à 15 %. Ce plus grand prélèvement fiscal pourrait en effet être utilisé pour financer les hôpitaux publics qui plombent le budget annuel.

Une modélisation effectuée par les Comptables Agréés en Australie et en Nouvelle-Zélande (CA ANZ) précise que l’augmentation de la GST à 15% et la suppression des exemptions pourraient générer des revenus de 265 milliards de dollars sur quatre ans. La GST est actuellement appliquée sur seulement 47% des biens ou des services que les Australiens consomment. Les articles exemptés concernent actuellement le secteur des aliments frais, de la santé, de l’éducation, de l’eau et des eaux usées.

Toujours selon le CA ANZ, cette hausse serait compensée par des réductions de l’impôt des particuliers, la suppression de certains impôts d’Etat et l’augmentation des prestations et des pensions pour les salariés à faible revenu.

Les gouvernements pourraient s’attendre à un gain net de 56 milliards de dollars au cours des quatre ans.

Qu'est-ce que la GST?
La GST a été introduite par le premier ministre John Howard en 2000. "Il va nous donner un système fiscal plus équitable. Il permettra de réduire notre impôt sur le revenu ... Les revenus permettront de soutenir les frais dans le domaine de la santé, de l'éducation, de la police et d'autres services pour une société juste ", avait déclaré Howard à l'époque.
Les importateurs, les fabricants, les grossistes, les détaillants et les fournisseurs de services facturent donc aujourd'hui une taxe de 10% basée sur  le prix de base de leurs biens et de services. Ce montant est ensuite versé à l'Australian Taxation Office et finalement au gouvernement australien. Celui-ci distribue ensuite le GST entre les gouvernements des États et des territoires qui l'utilisent selon leurs besoins. Une partie du montant de cette taxe est aussi utilisée pour améliorer et maintenir les routes, les logements publics, les transports, la police et les services d'ambulance, les soins de santé et l'éducation.
En théorie, le système réduit le montant de l'impôt sur les revenus. Cet impôt est en effet collecté directement sur les achats effectués.
Les industries veulent bénéficier de cette hausse de GST

De hauts responsables d’entreprises souhaitent cette augmentation de GST, mais ils veulent que le revenu supplémentaire soit utilisé pour supprimer les taxes qu’ils ont à payer à l’Etat. Ils veulent être les bénéficiaires indirects d’un changement dans la fiscalité indirecte.

« Les Etats et territoires de l’Australie sont responsables d’une partie des taxes les plus nocifs perçus par les gouvernements de l’Australie. Nous possédons un système d’imposition qui ne correspond pas à la réalité du 21e siècle », a déclaré le chef de l’Australian Industry Group, Innes Willox.

Qui serait le plus durement touché?

L’opposition fédérale et les premiers ministres du Labor sont opposés à une stratégie de hausse de la GST. Ils soutiennent en effet que ce sont les personnes à faibles revenus et les assistés sociaux qui paieraient proportionnellement le plus si la taxe augmente. Même avec les exemptions de la GST, les coûts supplémentaires seraient importants pour eux. « 20 % des ménages ayant le revenu le plus bas dépensent environ neuf pour cent de leur revenu disponible à des biens et services, touchés par le GST. Les ménages les plus riches consacrent seulement 3,5 % du revenu disponible sur ces achats », affirme Alan Duncan de Curtin University.

Sources: abc, afr
Share With: