fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeAFPVictoires classiques: Laloum et Crebassa, artistes de l'année

Victoires classiques: Laloum et Crebassa, artistes de l'année

gjfood

Paris (AFP) – La mezzo-soprano Marianne Crebassa et le pianiste Adam Laloum ont été sacrés artistes de l’année aux 24e Victoires de la musique classique mercredi soir, lors du concert retransmis de l’Auditorium de la Maison de la Radio sur France 3.

Auparavant, le ténor-star allemand Jonas Kaufmann, tout juste rétabli après quatre mois de repos forcé pour guérir ses cordes vocales, s’est vu décerner une « Victoire d’honneur ».

Jonas Kaufmann, que les scènes internationales se disputent, a chanté une chanson extraite de son dernier disque d’airs italiens et napolitains, « Parla piu piano » de Nino Rota.

Le ténor à la voix exceptionnelle embrasse un répertoire très large, du « Lohengrin » de Wagner qu’il vient d’interpréter à l’Opéra Bastille aux airs populaires.

L’émission avait invité nombre d’artistes prestigieux, comme la soprano bulgare Sonya Yoncheva, qui a lancé la soirée avec un air de Tosca, la contralto canadienne Marie-Nicole Lemieux, le contre-ténor Philippe Jaroussky et le violoniste franco-serbe Nemanja Radulovic.

Les nominations faisaient cette année la part belle aux femmes, et plus précisément aux chanteuses lyriques.

C’est la mezzo-soprano Marianne Crebassa, qui vient de publier un disque d’airs masculins à l’opéra intitulé joliment « Oh Boy! » qui a emporté le prix de l’artiste lyrique de l’année face à ses consoeurs Stéphanie d’Oustrac et Patricia Petibon.

Elle chantera le rôle de « Fantasio » d’Offenbach qui ouvrira la saison de l’Opéra comique le 12 février (délocalisé au Théâtre du Châtelet pour cause de travaux).

Coté « révélation lyrique », c’est la mezzo-soprano franco-italienne Lea Desandre, 23 ans, qui l’a emporté face à Raquel Camarinha  (29 ans) et Catherine Trottmann (25 ans).

 Formée en danse classique et au chant, la mezzo a fait ses débuts avec le Jardin des Voix de William Christie.Elle interprètera en mai le rôle titre dans « Alcione » de Marin Marais avec le Concert des Nations dirigé par Jordi Savall à l’Opéra-Comique et en juillet elle sera dans « Erismena » de Cavalli à Aix-en-Provence.

S’ils sont évincés du lyrique, les hommes se rattrapent dans les catégories instrumentales.Le pianiste Adam Laloum, 29 ans décroche le prix de soliste instrumental de l’année, face au jeune pianiste Lucas Debargue (26 ans) et à Pascal Gallois (basson).

Le Toulousain, formé au Conservatoire de sa ville natale puis au Conservatoire à Paris, a débuté le piano à 10 ans et joue aussi bien en musique de chambre qu’en récital et en concert.

– Marimba –

Du côté des « révélations », c’est la jeune percussionniste Adelaïde Ferrière (20 ans) qui l’a emporté avec le marimba, une sorte de xylophone dont le répertoire va du classique aux Doors et aux Rolling Stones en passant par Astor Piazzolla.

L’an dernier, les Victoires avaient distingué la jeune trompettiste Lucienne Renaudin Vary, alors âgée de 17 ans, et la soprano franco-danoise Elsa Dreisig, 24 ans.Les artistes de l’année étaient la soprano Karine Deshayes et le pianiste Bertrand Chamayou.

Le concert exceptionnel de trois heures était accompagné par l’Orchestre Philharmonique de Radio France et les chefs Mikko Franck – qui vient d’être renouvelé pour 4 ans à la tête de la formation – et Elena Schwarz, chef assistante.

L’animateur de l’émission depuis 16 ans Frédéric Lodéon, violoncelliste, chef d’orchestre et seul lauréat français du prix Rostropovitch a reçu une « Victoire d’honneur ». 

Il a exprimé son inquiétude sur la santé des orchestres, évoquant « des postes de chanteurs et de musiciens qui ne sont pas renouvelés », à Metz, Cannes, Bordeaux ou Montpellier.

Les Victoires de la musique classique ont fait découvrir au grand public en presque 25 ans de nombreux talents devenus des stars, comme Philippe Jaroussky, les pianistes Alexandre Tharaud et Bertrand Chamayou, les frères Gautier et Renaud Capuçon.


Source: AFP
Comments
Share With:
Tags