fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUIndignation en Australie après l’arrestation d’une femme enceinte opposée aux restrictions: “J’ai une échographie dans une heure” (VIDEO)

Indignation en Australie après l’arrestation d’une femme enceinte opposée aux restrictions: “J’ai une échographie dans une heure” (VIDEO)

tfm
La police australienne a justifié jeudi l’arrestation d’une femme enceinte qui avait lancé sur Facebook un appel à manifester contre les mesures de restriction dues à la pandémie de Covid-19, tentant ainsi de mettre fin au tollé suscité par les images de cette interpellation.La vidéo, diffusée en direct, montre des policiers en train de menotter la mère de famille devant ses deux enfants.

Cette séquence a été visionnée des millions de fois sur internet, suscitant la polémique et ouvrant le débat sur le respect des libertés individuelles.

La femme enceinte, Zoe Buhler, a expliqué à des médias australiens avoir relayé des projets de manifestations sans savoir que c’était illégal dans l’Etat de Victoria, où des restrictions sont en vigueur pour juguler une deuxième vague épidémique de coronavirus.

Elle a reconnu qu’elle avait agi de manière “un peu étourdie”.

“Je suis juste quelqu’un de passionné et j’en ai marre des confinements”, a expliqué Mme Buhler.

L’Australie a pris des mesures visant à arrêter les militants souhaitant organiser des manifestations malgré l’interdiction d’organiser des grands rassemblements pour lutter contre la propagation du virus.

Dont l’Etat de Victoria, les habitants sont invités à demeurer chez eux et à limiter au maximum leurs déplacements.

La vidéo montre la police en train d’annoncer à la mère de famille, incrédule et désemparée, qu’elle est en état d’arrestation pour avoir incité à une manifestation.

“Excusez-moi, incitation pour quoi? Qu’est-ce que… qu’est-ce que c’est que ça ?” demande-t-elle en pyjama aux policiers.

“J’ai une échographie dans une heure”, affirme-t-elle en éclatant en sanglots.\

Ces images ont suscité un débat sur les libertés individuelles en Australie.

Amnesty International Australie a déclaré que la police était coupable d’abus de pouvoir, tandis que l’organisation de défense des droits Liberty Victoria a qualifié cette arrestation d’inquiétante.

Des politiciens d’extrême-droite ainsi que des partisans de théories du complot, qui n’ont cessé de critiquer les mesures de restriction destinées à lutter contre le virus, ont vu dans cette vidéo la preuve qu’un “Etat policier” était en place dans l’Etat de Victoria.

Luke Cornelius, commissaire adjoint de la police de l’État de Victoria, a soutenu l’action des forces de l’ordre, estimant que les autorités avaient été claires quant à l’interdiction d’organiser des manifestations publiques.

Tout en reconnaissant qu’il est “terrible” d’arrêter une femme enceinte, il a affirmé que les Australiens appelant à manifester durant une pandémie sont égoïstes et font peser une menace sur les efforts de lutte contre l’épidémie.

tfm

 

Produire quotidiennement de l’information pertinente, représente un coût humain, logistique et informatique considérable, dont l’essentiel est financé par la publicité.

Durant cette crise sanitaire et économique, la publicité est en chute libre, notre journal a donc besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer sa mission d’informer quotidiennement des milliers de personnes.   

Nous avons donc décidé de lancer un appel aux contributions.  Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse pour notre avenir.

 


Envie de nous aider autrement? Pourquoi ne pas commander le livre bilingue Collector’s Edition du Courrier Australien?

Sélection des articles les plus emblématiques, des histoires les plus marquantes, ce recueil d’archives est un objet chargé d’histoire, témoin des relations franco-australiennes de 1892 à 1945 (première partie).

Commandez ICI

$
Sélectionnez un moyen de paiement
Informations personnelles

Information de carte bancaire
Paiement sécurisé par SSL.
Termes

Total du don : $15

FOTY
Share With:
Tags