fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUVisas : ce qui change depuis le 1er juillet

Visas : ce qui change depuis le 1er juillet

tfm

A partir du 1er juillet 2018, le gouvernement australien va instaurer de nouvelles législations qui vont directement affecter la communauté de migrants en Australie. Permanent skilled visas, augmentation des frais des visas, accès à la citoyenneté… Le Courrier Australien revient en détails sur ces changements. 

Augmentation des coûts des visas 

Les frais pour faire une demande de visa vont augmenter à partir du 1er juillet. Le gouvernement espère générer 410 millions de dollars d’ici 2021.

Pour une demande de partner visa, les requérants devront désormais payer 7 160 $ au lieu de 7 000 $. Les frais pour le Business Innovation and Investment visa (Subclass 188 Provisional) visa vont connaître la plus grosse augmentation, 190 $ supplémentaires, avec un coût évalué à 8 770 $.

Le student visa passera lui de 560 à 575 $.

visa_fee2_0

Renforcement des conditions d’accès à la citoyenneté

L’accès à la citoyenneté australienne risque de devenir plus compliqué si le gouvernement réussit à faire adopter son projet de loi , visant à accroître la durée entre la demande pour la résidence permanente et l’accès à la citoyenneté, ainsi qu’à instaurer un test d’anglais obligatoire.

Alan Tudge, le ministre de la Citoyenneté et des Affaires Multi-culturelles, a récemment annoncé que ce test de langue ressemblerait à une conversation en anglais d’un niveau d’école primaire, plutôt qu’une évaluation IELTS.

D’abord prévue pour le 1er juillet, le ministre a expliqué que le gouvernement travaillait encore sur les détails de cette nouvelle législation, en espérant que le projet de loi soit adopté avant la fin de l’année.

Changement dans le système de points du skilled migration program

Le skilled migration program est un système basé sur des points, conçu pour attirer des travailleurs hautement qualifiés pour répondre au mieux aux besoins de main d’oeuvre de l’Australie.

Il existe différents skilled migration visas exigeant des candidats l’obtention d’un minimum de points lors d’une évaluation de leurs capacités et de leur profil. Ce test porte sur différents facteurs comme l’âge, l’éducation, les expériences professionnelles et la maîtrise de l’anglais.

A compter du 1er juillet 2018, le minium de points requis passera de 60 à 65 pour les catégories de skilled sponsored visa, independent sponsored visa et regional sponsored visa, rendant l’accès à ces visas plus compliqués.

Les demandeurs les plus âgés se verront bloquer l’accès à ces visas d’autant plus sévèrement. En effet, un requérant peut obtenir des points supplémentaires pour être avec un partenaire capable de parler anglais et qualifié. Auparavant, les partenaires âgés de mois de 50 ans faisaient gagner cinq points aux demandeurs. Avec ces nouvelles mesures, l’âge du partenaire qualifié à été rabaissé à 45 ans pour les visas Subclass 189, 190 et 489.

 Modifications à venir des listes des métiers pour les demandes de skilled migration visas

Les listes de professions qualifiées pour postuler aux différents skilled migrations visas sont en cours de révision et des changements devraient être instaurés en juillet, après l’examen de ces listes au cours du mois de juin par le Department of Jobs and Small Businesses, chargé de déterminer les besoins de main d’oeuvre de l’Australie. Un certain nombre de professions devraient être retirées de ces listes, tandis que d’autres devraient passer d’une liste à une autre.

À l’heure actuelle, il existe trois listes : la Medium and Long-term Strategic Skills List (MLTSSL), Short-Term Skilled Occupation List (STSOL) et Regional Occupation List (ROL). Dans leur demande de visa, les migrants doivent indiquer une profession en fonction du visa pour lequel ils postulent.

Nouvelle taxe pour les visas sponsorisés par les employeurs

Le gouvernement souhaite instaurer une taxe, la Nominating Training Contribution Charge (NTCC), lorsque des entreprises sponsorisent un travailleur pour un visa. Les catégories suivantes sont concernées : Temporary Skill Shortage (TSS) (Subclass 482) visa, Employer Nomination Scheme (ENS) (Subclass 186) visa, Regional Sponsored Migration Scheme (RSMS) (Subclass 187) visa.

Pour le visa 482, des frais annuels de 1200 $ seront mis en place pour chaque candidature de sponsored visa, pour une entreprise dont le chiffre d’affaires est inférieur à 10 millions de dollars. Les frais s’élèveront à 3 000 $ pour un employé avec un permanent skilled visa ( visas 186 et 187).

Un nouveau visa à l’essai 

Le Global Talent Visa prendra effet le 1er juillet pour un essai de 12 mois. Destiné à attirer des travailleurs très expérimentés pour stimuler l’innovation de l’industrie technologique australienne, ce visa se compose de deux branches : la filière de la « start-up » et la filière des « established business ».

Selon Ranbir Singh, agent d’immigration interviewé par SBS, ce visa serait similaire au visa entrepreneur et aurait été introduit pour combler la pénurie de main d’oeuvre après l’abolition du visa 457.

Une demande en deux étapes pour le partner visa

La demande pour un partner visa s’effectuera désormais en deux étapes : la demande de sponsoring devra être approuvée avant que le partenaire ne puisse postuler à un visa.

L’expert en immigration, Rohit Mohan, a expliqué aux journalistes de SBS, que bien que ce soit une bonne initiative pour protéger les requérants de violences domestiques, cette nouvelle législation entraînera des retards supplémentaires dans l’attribution des visas.

Source : www.sbs.com.au


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

 

Comments
NCT
Share With: