fbpx
HomeACTUVrai ou faux : est-ce que ces lois insolites existent réellement en Australie (partie 1)

Vrai ou faux : est-ce que ces lois insolites existent réellement en Australie (partie 1)

Un taximan de Sydney, à son plus grand étonnement, a reçu une amende de 100 dollars la semaine passée uniquement parce qu’il portait des chaussures brunes pendant qu’il attendait des clients à la station de taxis du casino.

La police de Nouvelle-Galles du Sud a admis que porter un uniforme incorrect de taximan représentait auparavant une infraction. Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. La sanction avait été abolie lors de réformes adoptées en décembre.

Mais ce n’est pas la seule loi australienne privée de bon sens.

Si vous tapez « Australia’s craziest laws » sur n’importe quel moteur de recherche, vous dénicherez un amas d’articles de journaux et de sites internet qui recensent cette liste de lois insensées sans fournir, toutefois, les preuves de leur existence.

C’est pourquoi news.com.au a décidé de creuser dans quelques-unes de ces soi-disant lois bizarres préférées des Australiens et faire la part entre la réalité et la fiction. Testez vos connaissances grâce à ce vrai ou faux.

En tout cas, même si certaines lois ressemblent davantage à des légendes urbaines qu’à une véritable législation, les Australiens sont toujours liés à des lois bien étranges.

Il est illégal de posséder plus de 50 kg de pommes de terre en Australie-Occidentale. Vrai ou faux ?

C’est vrai, du moins pour le moment.

La Potato Marketing Corporation, une grande entreprise de pommes de terre d’Australie-Occidentale (la dernière en son genre en Australie) a le pouvoir d’arrêter et de fouiller tout véhicule soupçonné de transporter plus de 50 kg de pommes de terre. C’est inscrit dans une loi de 1946.

Bonne nouvelle pour les mangeurs inconditionnels de patates, Colin Barnett, Premier ministre d’Australie-Occidentale, a déclaré qu’il abolira cette loi archaïque, s’il est réélu lors des prochaines élections.

Il est interdit de se baigner à Britghon Beach, Victoria, si vous ne portez pas un maillot de bain qui tombe jusqu’aux genoux et qui remonte jusqu’au cou. Vrai ou faux ?

Il est fort possible que cette loi ait été mise en application il y a un siècle ? Mais qu’elle le soit encore aujourd’hui, nous n’en sommes pas convaincus.

Cette loi est une des plus connues parmi les « lois australiennes bizarres », c’est pourquoi news.com.au s’est rendu à la mairie de Victoria’s Bayside pour trancher la question.

Un porte-parole de la mairie a indiqué que Brighton Beach « ne possède aucun règlement concernant les maillots de bain » et a ajouté qu’une loi portant sur des maillots du cou aux genoux n’a pas été abrogée récemment. Dès lors, même si cette loi fut instaurée à un moment donné, elle a probablement été supprimée il y a très, très longtemps.

Il est illégal d’offrir une récompense, sans poser de questions,  pour le retour d’un bien volé. Vrai ou faux ?

Vrai et il s’agit même d’une infraction en Australie-Méridionale et en Tasmanie.

Au sein de ces juridictions, si une personne affiche une récompense pour le retour d’un bien volé ou perdu (et si l’affiche indique qu’aucune question ne sera posée lors de la restitution du bien, ce qui encouragerait un voleur à restituer l’objet), cette personne peut être jugée coupable d’une infraction et recevoir une amende allant jusqu’à 500 dollars.

En d’autres termes, manifester votre gratitude pour le retour d’un bien volé ne signifie pas que vous avez l’autorité de laisser un voleur potentiel s’en tirer impunément.

Vous pouvez être condamné à une amende de 200 dollars pour toucher les câbles électriques qui provoquent votre mort. Vrai ou faux ?

Étrange, n’est-ce pas ! Une photo de ce panneau prétendument légal à Newcastle en Nouvelle-Galles du Sud, a fait le tour du web pendant des années et a été tourné en ridicule par le monde entier.

Il s’agit d’une arnaque. Car la soi-disant Newcastle Tramway Authority, qui apparait sur le panneau, ne semble pas exister. Le nom de cet organisme a bien été mentionné une fois, il y a plus de 100 ans…

Un porte-parole de Newcastle’s Famous Tram a signalé à news.com.au qu’il pensait également que ce panneau était une arnaque vu que l’amende est indiquée en dollars. Or, la monnaie décimale (les dollars) a été introduite en Australie en 1966 et les services de tramways ont cessé leurs activités à Newcastle en 1950.

Il est contraire à la loi de changer votre propre ampoule dans l’État de Victoria. Vrai ou faux ?

Bon nombre de personnes pensent que la législation de Victoria autorise uniquement les électriciens qualifiés à changer les ampoules et condamnerait tous les autres particuliers à une amende de 10 dollars.

Un porte-parole de Energy Safe Victoria a confirmé que tout le monde peut changer ses propres ampoules au Victoria.

« La Loi sur la sécurité électrique (Electricity Safety Act) interdit tout citoyen d’effectuer des travaux d’électricité, s’il n’est pas qualifié. Or, changer une ampoule ou débrancher un appareil électrique d’une prise ont été expressément exemptés de cette loi en vertu du décret G17 ».

Source : news.com.au

Share With: