fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUZoos Victoria ne vendra plus les produits Nestlé dont l’huile de palme n’est pas certifiée

Zoos Victoria ne vendra plus les produits Nestlé dont l’huile de palme n’est pas certifiée

tfm

Les zoos du Victoria ont décidé de suspendre la commercialisation de produits Nestlé, dans leurs lieux de restauration et distributeurs de snacks si le groupe ne répond plus aux standards d’utilisation d’une huile de palme certifiée. Une question de cohérence, pour la structure qui gère les parcs animaliers de Melbourne et Werribee.

« C’est la façon la meilleure et la plus juste que nous avons de garantir – autant que possible – que la nourriture que nous vendons ne contribue pas à l’extinction d’espèces protégées » a déclaré Rachel Lowry de Zoos Victoria. Et la conservatrice de continuer : « Nous savons que la production d’huile de palme à l’étranger (…) affecte les animaux en voie d’extinction comme les orangs-outans, les tigres de Sumatra ou les hippopotames pygmées. »

Les forêts pluviales sont l’habitat naturel des orangs-outans à Sumatra. Celles-ci sont de plus en plus souvent détruites pour faire place à des plantations de palmiers à huile. Les grands primates, quand ils ne sont pas tués, sont obligés de fuir et d’entrer en compétition avec d’autres animaux pour leur nourriture.

Le géant alimentaire suisse, qui se défend d’avoir changé quoi que ce soit à ses pratiques, a jusqu’au 20 juillet 2018 pour soumettre son rapport à l’organisme certificateur RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil) et continuer à bénéficier de son label.

Les zoos du Victoria, qui ne vendent que des produits sans huile de palme ou à base d’huile de palme durable ont déjà enlevé de leurs étagères les classiques : Allens lollies, Lifesavers, Smarties, Kit Kat, Aero et barres Milky Way.

RSPO a été lancé entre autres par Word Wild Fund for Nature, mais une étude comparative récente de l’université du Queensland entre les plantations certifiées et les autres n’a pas montré de différence flagrante en termes de performances environnementale, sociale et économique.

D’autre part, Greenpeace s’interroge sur les motivations du label, l’ONG dénonçant « des cas de destruction de forêts vierges (…) qui ont été le fait d’entreprises membres de RSPO ». Cette dernière se soucierait plus de vendre son huile certifiée que de protéger les forêts.

(C) Photo : International Animal Rescue en Indonésie.

Sources : abc et greenpeace.

——————————–

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à : redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
NCT
Share With: